Cisco: bon trimestre mais prévisions décevantes; l’action perd 14%

Réseaux

Les chiffres du 1er trimestre fiscal sont bons, mais les prévisions à la baisse font chuter le titre de -14%

L’action, qui était à 24,5 dollars, a chuté de -14% quelques heures après la publication de ces informations à New York. Les milieux financiers sont déçus.
John Chambers, le big boss, a déclaré que les commandes des opérateurs du câble étaient en recul de -35% par rapport à 2009, même trimestre.
Et les commandes des Etats américains ont également fortement chuté de -25% par rapport à l’an passé et de -48% par rapport au trimestre précédent.  Les investisseurs n’ont guère entendu la phrase suivante où le patron de Cisco a dit qu’il ne s’attendait pas à ce que “cette faiblesse des marchés ne dure très longtemps“.
En août dernier, tout en affichant des bénéfices en forte hausse à +79%, Cisco avait déjà émis un avertissement (cf. article: Cisco atteint les 40 Mds mais le 4è trimestre sonne une alerte‘)
Un analyste de R.J. Financial, cité par le Wall Street Journal, constate que “pour la première fois depuis de longues, longues années, Cisco semble avoir perdu le contrôle de la demande côté clients”. “Voir un ajustement, aussi prononcé, des commandes des câblo-opérateurs et du secteur public est très surprenant“.

Situation spécifique à Cisco?
Certains analystes considèrent que ce n’est pas là la tendance générale chez les autres fournisseurs. Ce serait une situation spécifique à Cisco. Certains n’hésitent pas à évoquer le fait que le géant des réseaux paierait des écarts par rapport à son coeur de métier.
Les ventes du trimestre écoulé ont tout de même dépassé les 10 milliards -10,75 Mrds $; c’est le 6è trimestre consécutif de croissance -avec une succession d’acquisitions, il est vrai.  Le résultat net est honorable à 1,9 milliard, soit 34 cents par action, contre 1,8 Mrd, pour 30 cents par action, l’an passé.
Les ventes de routeurs ont progressé de +13% et celles des commutateurs de +25% par rapport à 2009. Dans les produits de sécurité, en revanche, les ventes ont diminué de -2% par rapport à 2009
Chez Goldman Sachs, on estime que Cisco subit des baisses des commandes due à une phase de saturation du marché -la demande en routeurs, commutateurs pour Internet ayant déjà été largement satisfaite.
L’offre UCS (Unified Computing System) avec des serveurs ‘blades’ devient significative: il y aurait 2.800 clients dans le monde et plus de 40 d’entre eux auraient investi, chacun, plus d’un million de dollars  dans une infrastructure UCS.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur