Cisco CPAK Transceiver 100 Gbps, l’héritage de Lightwire

CloudOperateurs

C’est sans fanfare que Cisco annonce la technologie de transceiver CPAK 100 Gbps CMOS la plus compacte et la moins gourmande du marché. De quoi inquiéter l’industrie…

Disponible dans un premier temps sur les transpondeurs Cisco ONS 15454 MSTP 100 G, la technologie Cisco CPAK en 100 Gbps (gigabits par seconde) sur cartes s’annonce particulièrement concentrée. Le constructeur annonce une réduction du volume du transceiver (émetteur-récepteur) et de sa consommation énergétique (inférieure à 7,5 W) de l’ordre de 70 %.

C’est une bonne nouvelle pour les opérateurs qui ont à déployer des réseaux et vont devoir faire face à l’augmentation exponentielle du trafic, de la bande passante à la taille des fichiers, et à leur format (vidéo).

Technologie CPAK

Pour CPAK, Cisco a combiné les technologies optiques avec les IC (circuits intégrés) pour produire ses transpondeurs CMOS (Complementary Metal Oxide Semiconductor). Et les rendre compatibles avec le standard 100G de l’industrie. C’est l’intégration de composants optiques qui a permis de réduire la taille, ainsi que la consommation énergétique du transpondeur.

CPAK est le premier module à profiter de l’acquisition par Cisco de Lightwire et de ses technologies photoniques siliciums. A terme, il devrait remplacer avantageusement, techniquement et financièrement, les modules CFP et CFP2. Egalement CFP2 MSA (Multi-source Agreement) repris par l’industrie.

C’est pourquoi l’annonce de la nouvelle technologie CPAK a de quoi inquiéter l’industrie, car elle pourrait signifier d’une part un rétrécissement des parts de marché que l’adoption de CFP2 MSA prenait à Cisco, d’autre part le retour à des technologies propriétaires chez le géant des réseaux, voire un avenir hasardeux à CFP4 encore en développement…


Reportage : Cisco, à Oslo, à la découverte des labs dédiés à la téléprésence

Reportage : Cisco, à Oslo, à la découverte des labs dédiés à la téléprésence

Image 5 of 23

Reportage : Cisco, à Oslo
Créée en 1933 avec le démarrage de la radio et des haut-parleurs, la compagnie Tandberg s'est fait une solide réputation à partir de 1989 dans la communication vidéo, jusqu'à développer des systèmes de visioconférence.

Lire aussi :

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur