Cisco et Canonical militent pour le cloud computing ouvert

CloudOpen SourceRéseaux

Deux nouvelles compagnies se rallient au projet OpenStack. Canonical espère l’employer au sein de l’Ubuntu, alors que Cisco y voit une solution idéale en terme d’intéropérabilité.

Le projet OpenStack a été lancé en juillet 2010 par Rackspace et la NASA. Son objectif était alors de fournir une plate-forme de cloud computing ouverte, basée sur des composants open source. En septembre, les responsables du projet annonçaient que de multiples hyperviseurs seraient supportés par cette offre. Même Microsoft s’est depuis rapproché de cette solution.

Aujourd’hui, deux nouveaux acteurs de poids s’engagent en faveur du projet OpenStack. Le premier est Cisco, qui voit en cette offre une réponse parfaite aux besoins d’interopérabilités des infrastructures cloud. La compagnie compte apporter son expertise dans le cadre du design de cette pile open source et de la définition de ses spécifications. Elle participera également directement au développement du code lié à ce projet.

Canonical rejoint aussi ce mouvement. La compagnie espère à terme faire de l’Ubuntu l’offre de choix pour les nuages OpenStack (aussi bien en tant qu’OS hôte qu’OS invité). La distribution Linux Ubuntu 11.04, qui sera dévoilée le 28 avril 2011, intégrera à titre expérimental la dernière version en date de cette pile logicielle, connue sous le nom de code de « Bexar ». Présentée récemment, cette nouvelle mouture propose de multiples avancées, qui sont décrites in extenso sur cette page web.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur