Cisco lance son UCS de troisième génération avec processeur Xeon E5-2600

Cloud

Cisco profite de l’arrivée des processeurs Intel Xeon E5-2600 pour doper son offre tout intégrée de châssis serveurs pour datacenter. Place à l’UCS de troisième génération.

Cisco continue de capitaliser sur son offre de serveurs tout intégrée dite UCS (Unified Computing System, intégrant jusqu’à 340 ‘nœuds, blades ou racks‘) lancée il y a deux ans. À ceux qui doutent encore de la place qu’occupe cette offre face à celle des géants de l’informatique – Dell, HP, IBM ou Fujitsu – Cisco rétorque par un chiffre : le seuil des 11.000 entreprises clientes  vient d’être franchi. Et le cabinet Gartner inscrit désormais Cisco dans son ‘cadran magique’ des fournisseurs de serveurs blades avec HP, IBM et Dell. Rappelons également que Cisco a signé des partenariats étroits pour intégrer les solutions de stockage d’EMC et de NetApp.

Et donc, son concept de “fabric computing” ou de développement du datacenter sur une architecture unique totalement intégrée, simplifiée et facilement extensible, « répond parfaitement à certaines attentes du marché », affirme Éric Debray, responsable de l’offre datacenter chez Cisco France. Par rapport aux architectures classiques, les temps de déploiement seraient réduits de 90 %, les coûts d’énergie de 60 % et les coûts d’infrastructure de 30 %.

En introduisant sa troisième génération d’UCS, Cisco insiste sur la compatibilité ascendante de son offre et donc la « protection de l’investissement ».

Trois nouveaux systèmes UCS accueillent les nouveaux processeurs Xeon E5-2600 d’Intel (8 cœurs). La capacité mémoire est multipliée par 8 et le nombre d’entrées/sorties par 4. La connectivité I/O (entrées/sorties) est rehaussée de 40 à 80 Gb/s. La carte E/S 2204XP va jusqu’à 160 Gb/s, pour chaque châssis. L’agrégation de ports (ou port channeling, intégré en firmware) permet le rééquilibrage de charges entre tous les ports. On peut ainsi connecter le réseau aux VM (virtual machines) – directement et avec beaucoup de flexibilité.

– le nouveau serveur lame Cisco UCS B200 M3 de classe « entreprise » arrive en format demi-lame. Il peut recevoir jusqu’à 24 barrettes de mémoire DIMM ;

– deux serveurs racks :
. l’UCS C220 M3 Rack est au format 1 RU (rack unit) conçu pour « optimiser les niveaux de performances et de densité en fonction de charges de travail professionnelles très variées, notamment les services et les bases de données distribuées » ; il dispose de 16 barrettes de mémoire DIMM ;
. l’UCS C240 M3 Rack, au format 2 RU bénéficie de « niveaux élevés de performances et d’élasticité sur une grande diversité de charges de travail gourmandes en espace de stockage, notamment dans les environnements big data ou collaboratifs ». Il peut accueillir jusqu’à 24 barrettes DIMM.

Cisco UCS 3G, le B200 M3
Cisco UCS 3G, le B200 M3

Innovations : gestion fédérée de plusieurs UCS

Cisco met à jour son UCS Manager : avec le contrôleur Fabric Interconnect et unified port (qui reprennent la technologie des switchs Nexus 5000) est introduit un point d’administration unique (unified management) fédérant tous les châssis, quelle que soit la connectivité (10 ou 100 ou 1000 Base-T,  SFP, Fibre channel, FCoE…).

À partir d’une console, on peut donc piloter plusieurs UCS, donc plusieurs milliers de serveurs (chaque UCS pouvant supporter jusqu’à 340 serveurs) au sein du même datacenter ou sur des sites distants à travers le monde.

La technologie Cisco UCS 6296UP Fabric Interconnect multiplie par deux la capacité de commutation de l’architecture UCS (de 960 Gigabit/s à 1,92 Terabit/s). Les temps de latence de bout en bout sont réduits de 40 %.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur