Cisco met un ultimatum aux actionnaires réticents de Tandberg

Réseaux

Cisco fait clairement pression.  Si le prix proposé ne plaît pas, le géant des réseaux menace de tout abandonner.

Suite à son offre d’achat sur Tandberg (activité ‘video-conferencing’), Cisco a vu se lever une fronde d’actionnaires gourmands…

Alors, Cisco est-il en train d’exploiter une porte de sortie pour un projet d’acquisition discutable, jugé par certains analystes bien coûteux? Pas sûr du tout, car l’actiivité au coeur de Tandberg viendrait opportunément compléter celle de Cisco-, qui a acquis Webex récemment. Seulement pas à n’importer quel prix. Car il y a une zone de recouvrement non négligeable entre Webex et Tandberg.

On se souvient qu’au lendemain de l’ annonce de Cisco sur Tandberg (cf. article), une partie des actionnaires (environ 20%) s’étaient ligués et avaient commencé à réclamer un prix par action supérieur – alors même que la proposition de Cisco s’inscrivait autour d’un bonus non négligeable de +11%: l’offre se chiffrait à 3 milliards de dollars.

Cisco vient de faire savoir ce que sa proposition n’est pas négociable et que son offre est à prendre ou à laisser: l’équipementier réseau veut l’adhésion de 90% des actionnnaires (ou des voix) avec une date butoir: le 9 novembre.

Donc, un moyen de faire pression sur ces actionnaires que Cisco jugent un peu trop gourmands, même s’il est vrai que la période est propice aux acquisitions vu la chute des cours de Bourse ces 15 derniers mois.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur