Cisco Partner 2013 : les huit paris de Cisco…

Cloud
John Chambers Cisco

Cisco évalue à 14,4 trillions de dollars l’Internet of Everything. Reste à définir ce que recouvre exactement ce terme.

« Cisco a déjà anticipé ou participé à de grandes transitions et misé sur des ruptures comme le datacenter ou le cloud avec l’offre UCS, la mobilité, la vidéo avec le rachat de NDS… Nous avions engagé de grands paris sur les marchés émergents, le rapprochement des fournisseurs de services et des entreprises, l’architecture technique et les processus métiers, » rappelle John Chambers, dirigeant de Cisco lors du Cisco Partner 2013 de Boston.

Les huit futurs paris de la société s’avèrent ambitieux, explique channelBiz.fr. Dans l’ordre :

  • Internet of Everything (littéralement « l’Internet de tout » et pas seulement des objets…) ;
  • rester le leader informatique ;
  • assumer la lente reprise économique ;
  • poursuivre les acquisitions (15 depuis un an) ;
  • devenir incontournable sur le segment du mid market (PME de 100 à 1000 personnes) ;
  • développer encore les services pour les partenaires ;
  • la collaboration ;
  • et la sécurité.

Excusez du peu !

Internet of Everything ?

À l’époque de la déferlante Internet, Cisco reprenait sans cesse le refrain IP Everywhere. Aujourd’hui, dans la lignée de l’Internet des objets (Internet of things), Cisco préfère considérer un sur-ensemble bien plus intéressant qu’il a donc baptisé « Internet of Everything ».

« L’internet des objets est exemple parmi tant d’autres des transitions technologiques amenées par l’Internet of Everything, a souligné John Chambers. L’ère de la connectivité (e-mails, navigateur et moteurs de recherche) a numérisé l’accès à l’information, tandis que l’économie en réseau (e-commerce, chaine d’approvisionnement, collaboration) a numérisé les processus métier. Puis les expériences immersives ont amené les interactions d’entreprises et sociales vers le monde numérique avec les réseaux sociaux, la mobilité, le cloud et la vidéo. L’Internet des objets va numériser le monde ! Et cela passera par la connexion entre les gens, les processus, les objets et les données. »

Un marché que le dirigeant estime à 14,4 trillions de dollars (milliers de milliards). Et sur lequel la société se positionne en numéro un sur « l’architecture réseau, le Big Data, l’analytique. » En effet, face à de tels volumes d’information une analyse (le plus souvent transparente pour l’utilisateur) deviendra indispensable pour aider à prendre une décision.

« Des opportunités formidables à saisir pour les partenaires de notre écosystème, s’enthousiasme le CEO. Un marché qui se répartit entre le M2M (machine to machine) à 45 %, le M2P/P2M (people to machine) à 24 % et le P2P à 31 %. »


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Incollable sur les grands noms du monde IT ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur