Cisco ne veut pas entendre parler de neutralité du Net

Cloud

La neutralité du Net est un non-sens pour Cisco, tout du moins du point de vue des applications, où des différences de traitement doivent être appliquées. On n’achemine pas un streaming vidéo comme un courrier électronique…

La neutralité du Net est un sujet stratégique pour les opérateurs télécoms, et sensible pour les utilisateurs, qui ne souhaitent pas voir arriver un Internet à plusieurs vitesses, où seuls ceux qui payent des suppléments pourront accéder à la meilleure qualité de service.

Cisco met un coup de canif dans ce beau rêve d’égalité de traitement des données. Selon la firme, le problème est lié à la multiplication des usages du Net, qui complexifie le réseau des réseaux, mais aussi les besoins.

Pas de neutralité du Net… pour les applications

« Nous avons une multiplicité d’applications et de services qui sont en cours d’exécution à travers le réseau, dont certains nécessitent un traitement radicalement différent des autres », explique Jeff Campbell, vice-président en charge des relations avec les gouvernements et les communautés chez Cisco, dans les colonnes de Computerworld.

Et d’expliquer que certaines applications doivent disposer d’un temps de latence minimal (par exemple des vidéos en streaming, des données de santé ou des flux publics critiques) alors que d’autres – comme le surf sur Internet ou la lecture d’e-mails – peuvent sans problème supporter de légers délais dans le traitement des requêtes.

Ce n’est donc pas la neutralité du Net pour les internautes que Cisco conteste ici, mais l’égalité de traitement pour les applications (bref, la société parle ici avant tout de qualité de service). De quoi alimenter en eau le moulin de la firme américaine, spécialiste des routeurs capables de traiter les paquets réseau en fonction de leur contenu.


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – 10 questions sur le géant des réseaux Cisco


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur