Cisco, à la peine dans les réseaux, à la fête sur les serveurs

CloudDatacenters

Mis en difficulté sur ses activités historiques, Cisco peut compter sur la solide progression de ses serveurs UCS. Insuffisant toutefois pour enrayer le déclin de son chiffre d’affaires.

Mise à jour à 13h10, le 14/02.

Les résultats du second trimestre 2014 de Cisco, clos le 25 janvier, montrent que le géant des réseaux est toujours à la peine. A 11,2 milliards de dollars, le chiffre d’affaires se tasse de 7,8 % en un an. Pour la firme, c’est presque un milliard de chiffre d’affaires qui a disparu en 12 mois. Dans une interview à Bloomberg, le Pdg de John Chambers explique « avoir atteint les résultats attendus » et être même au-dessus des attentes du marché. Ce qui n’a pas empêché les marchés de sanctionner le titre.

Le résultat net, à 1,4 Md$, est en chute de plus de 50 % sur un an, affecté il est vrai par une charge exceptionnelle de 655 M$ que Cisco provisionne pour régler un problème de mémoires sur des produits vendus entre 2005 et 2010. Il n’en reste pas moins que la progression des coûts internes, dans des volumes de vente en baisse, plombe la marge brute.

Les fournisseurs de service boudent Cisco

ciscoDans le détail, les deux activités au cœur du modèle Cisco – la commutation et le routage de nouvelle génération – subissent des reculs supérieurs à 10 %. L’activité centrée sur les fournisseurs de service vidéo est elle aussi en recul sévère. In fine, seules les activités IT – datacenter (avec la gamme UCS) et sécurité – sont en croissance. Les serveurs UCS (Unified Computing System) engrangent plus de 600 M$ de chiffre d’affaires sur le trimestre, en progression de 10 % sur un an.

Par types de clients, ce sont les fournisseurs de service qui font le plus défaut au géant des réseaux. Le chiffre d’affaires généré auprès de ces derniers recule de 12 % d’une année à l’autre.

Dans les pays émergents (Brésil, Russie, Inde, Chine et Mexique) – une des sources des difficultés de Cisco au précédent trimestre -, la société a vu son chiffre d’affaires reculer de 10 % sur un an. « Nous sommes un indicateur précoce quand les choses commencent à aller mal », assure Chambers, dans son interview à Bloomberg. Cisco ne prévoit pas d’amélioration de son activité dans ces pays à court terme.

Au cours du trimestre, Cisco a « rendu » environ 4,9 Md$ à ses actionnaires, sous forme de dividendes et surtout de rachat d’actions. Signalons, enfin, que Cisco a débloqué 100 M$ pour l’amorçage de sart-up dans le secteur de l’Internet des objets.


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur