Cisco prend finalement le contrôle de Tandberg

Réseaux

Le dernier round aura été âprement discuté. Il manquait 1% ou presque avant que Cisco annonce avoir pris, finalement, le contrôle de Tandberg

Le suspense aura duré jusqu’au bout. Constatant, dès les premières négociations, que les actionnaires de Tandberg, protégés, allaient tirer leur “bout de gras” au prix fort, Cisco avait fait savoir qu’il se donnait jusqu’au 1er décembre pour acquérir 90% des actions du constructeur norvégien, spécialiste de la vidéo-conférence (aucun lien avec Tandberg Data, le fournisseur de solutions de stockage archivage). Un ultimatum avait été donné aux actionnaires.

La réglementation norvégienne impose en effet que l’acquéreur étranger détienne au moins 90% du capital pour s’en prévaloir le contrôle.

Pour rappel, après 4 semaines de lancement de cette OPA, Cisco n’avait obtenu qu’un peu plus de 9% du capital. L’équipementier américain avait dû, comme on s’y attendait, rehausser son offre et “rallonger” +10%, ce qui a porté le montant de l’ acquisition à 3,4 milliards de dollars.

Mais cela n’a pas suffi. Car trois jours après l’échéance fixée, ce jeudi 3 décembre, Cisco a reconnu ne pas avoir atteint la barre des 90% mais… 89,1%. Entretemps, il semble que de nouvelles négociations soient intervenues et que, selon certaines sources, dont le Wall Street Journal, le champion des réseaux IP ait repris au moins 1% à son nom, sur le marché libre ou viades options.

Bref, ce 4 décembre en fin de journée, Cisco a fait savoir qu’il aurait atteint les 90% ! Comment? Les détails n’ont pas été donnés. Le dossier est désormais entre les mains des autorités norvégiennes qui vont devoir le valider.

Dans le même temps, on apprend que la justice américaine a également commencé ses investigations sur ce dossier.

Pour l’heure, Cisco déclare que, dans tous les cas de figure, il compte bien avoir intégré cette acquisition dans ses comptes avant la mi-2010.

Cette acquisitions représente l’une des plus grosses acquisitions de Cisco, sinon la plus grosse. La précédente, il y a quelques semaines à peine, concerne Starent, spécialiste de la connectivité des mobiles sur Internet – une acquisition qui a déjà coûté la bagatelle de 2,9 milliards de dollars… juste avant celle de Flip, le concepteur des mini-caméras vidéo de poche.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur