Cisco s’offre Whiptail, mémoire flash pour UCS. Quid d’EMC et NetApp ?

CloudStockage
acquisition (crédit photo © estima - Fotolia.com)

La consolidation dans le stockage flash tourne à pleine vitesse. C’est au tour de Cisco de s’offrir une plateforme flash pour UCS. Mais alors que vont devenir les solutions unifiés construites avec EMC et NetApp ?

Le rachat de Whiptail, un spécialiste du stockage SSD, par Cisco est une nouvelle étape dans la désormais longue série des rachats de petits, mais innovants, acteurs du stockage flash par ‘beaucoup’ plus gros qu’eux. Western Digital l’a en effet précédé en début de semaine avec l’acquisition de Virident Systems pour 685 millions de dollars, Cisco n’ayant déboursé ‘que’ 415 millions.

N’oublions pas le rachat de Texas Memory par IBM l’an passé, qui permet aujourd’hui à Big Blue d’affirmer vouloir migrer vers le ‘tout ‘ flash (lire « IBM SolutionsConnect 2013 : nous devons repenser les process »). Dans la famille, EMC s’est offert ScaleIO et ExtremeIO, Dell a acquis Skyera et HP s’est emparé de 3Par.

Violin Memory a quant à lui lancé son IPO, à 173 millions de dollars (lire « Violin lance son IPO à 173 millions de dollars »). Tandis que Pure Storage a levé 150 millions de dollars sur un nouveau tour de table préparatoire à une future IPO (lire « Pure Storage lève 150 millions de dollars pour jouer dans la cour des grands »).

Du flash pour UCS et VXI

L’acquisition de Whiptail est, selon Cisco, destinée à intégrer directement la mémoire flash dans les serveurs UCS (Unified Computing System) et dans les solutions d’infrastructure Cisco VXI (Virtualization Experience Infrastructure). Un rachat judicieux : la start-up dispose à la fois des SSD et du logiciel pour les piloter. L’objectif est clairement d’apporter plus de performances aux serveurs et de maintenir un TCO élevé sur le stockage des données.

Ce qui soulève une question : quid d’EMC (l’offre Cisco VCE avec VMware) et NetApp, qui collaborent avec Cisco pour proposer des configurations unifiées qui associent les serveurs et le réseau sur architecture Cisco, avec des solutions de stockage signées par les deux géants du stockage des données ? L’acquisition intervient au moment où EMC et NetApp déploient également leurs solutions de stockage flash… Il est donc légitime de s’interroger sur la stratégie de Cisco.

Joli coup pour Whiptail !

Créée en 2008, la start-up a investi le marché naissant du stockage flash longtemps laissé vacant par les géants du stockage, EMC, NetApp, IBM, HDS, etc. Elle est entrée directement en compétition avec d’autres start-ups opportunistes dont vous retrouvez régulièrement la trace sur Silicon.fr (nous les rencontrons pour la plupart lors des IT Press Tour sur la Silicon Valley) : Kaminario, Nimbus Data, Pure Storage, Skyera, SolidFire et Violin Memory.

James Candelaria, le fondateur, et Dan Crane, son CEO, ont réalisé une belle opération. Après avoir levé 75,5 millions de dollars en trois tours de table, Whiptail, qui réalise un chiffre d’affaires estimé entre 20 et 30 millions de dollars, s’est finalement vendu à Cisco pour 415 millions de dollars, soit un retour sur investissement de 500 % pour les investisseurs. Cisco figurerait d’ailleurs parmi eux, le géant des réseaux aurait fait parti du dernier tour de table (31 millions de dollars), en décembre 2012, accompagné de SanDisk.

L’acquisition de Whiptail marque le premier engagement en propre de Cisco sur le marché du stockage des données, et par le haut via la technologie de mémoire flash. Un marché que certains analystes estiment à 50 milliards jusqu’à la fin de la décennie. Ce qui a dû attiser son appétit. Quelle sera la réaction de ses partenaires UCS, EMC et NetApp ? La question reste ouverte. En revanche, pour les start-ups du stockage flash qui n’ont pas encore trouvé acquéreur, l’horizon commence à se réduire. Quant à la porte de l’IPO, l’introduction en bourse, elle pourrait bien se révéler plutôt étroite puisque tous les géants disposent désormais de leurs solutions flash array. A suivre…

Crédit photo © estima – Fotolia.com


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur