Cisco : trois acquisitions, Moyen-Orient et… résultat record

Réseaux

Cisco continue sa course et fait son marché ! Il confirme trois acquisitions stratégiques et s’implante au Moyen-Orient. Et les chiffres du trimestre s’annoncent bons. Le chiffre d’affaires annuel, record!

La première acquisition de Cisco est une confirmation. Le projet de rachat de

Procket Networks, un fabricant de routeurs, était en effet annoncé. L’opération réalisée pour 89 millions de dollars va permettre à l’équipementier de reprendre une équipe d’ingénieurs performante qui travaille depuis 4 ans à un projet de méga routeur qui aura représenté 500 millions de dollars de développement. Seconde acquisition, Actona Technologies, pour 82 millions de dollars. La société développe des logiciels pour le stockage et la gestion globale de systèmes centralisés de fichiers et d’informations. Dernière acquisition en date, Parc Technologies, pour 9 millions de dollars. L’éditeur londonien développe des solutions logicielles algorithmiques pour l’amélioration et la réduction des coûts d’utilisation des réseaux, et la résolution des problèmes de routages. L’autre information stratégique concernant Cisco porte sur l’accord stratégique passé avec le jordanien Estarta Solutions. L’équipementier a pris une participation financière significative, mais non révélée, dans cette société internationale de conseil basée à Amman, afin d’implanter en Jordanie un Cisco Technical Support Center pour le support des clients de Cisco en Europe et au Moyen-Orient. Estarta Solutions a un autre client, pour la même activité, Microsoft. Un résultat en hausse de 41% sur le 4è trimestre

Le numéro un mondial des équipements pour Internet a annoncé, ce 10 août, un bénéfice net de 1,38 milliard de dollars, pour son 4è trimestre fiscal, en progression de 41% par rapport à l’an passé, même période. Le chiffre d’affaires du trimestre a frôlé les 6 milliards à 5,93 milliards (contre 4,70 en 2003). Il se confirme que l’exercice fiscal est de l’ordre de 22 milliards, pour un effectif d’environ 35.000 personnes. Le trésor de guerre du groupe (ou ‘cash flow’, capacité d’autofinancement) avoisinerait les 20 milliards de dollars!


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur