Cisco UCS embarque des cartes Flash Fusion-IO en OEM

CloudStockage

Les serveurs blade UCS de Cisco vont pouvoir profiter de la puissance du stockage flash sur bus PCIe de Fusion-IO.

L’architecture convergente de datacenter UCS (Unified Computing System) de Cisco est la dernière en date à céder à l’attrait de la technologie de sous-système flash ioMemory de Fusion-IO.  Ce fabricant, que nous avons déjà rencontré en plusieurs occasions sur la Silicon Valley, propose des cartes de stockage flash sur bus PCIe (PCI Express) qui par une première couche de mémoire de stockage en ligne directe avec le processeur permettent d’accélérer fortement les applications.

Une intégration directe au sein du serveur

ioDrive
Le sous-système de stockage de Fusion-IO prend place dans le serveur, et non pas dans un système externe comme c’est le cas des contrôleurs disques SATA et SAS. Le bus PCIe ne représente pas un goulot d’étranglement comme les entrées/sorties sur lesquelles sont connectés les disques SSD ou les disques durs, ce qui accélère plus que sensiblement les performances des systèmes de datacenter, soit en ajoutant du cache, soit en offrant un stockage primaire ultra-performant.

ioDrive

HP avec ses BladeSystem c-Class, IBM avec ses xSeries, Dell ou encore SuperMicro ont déjà adopté les technologies de Fusion-IO. Cisco a en revanche travaillé avec le fabricant pour adapter les cartes mezzanines et les logiciels ioMemory2 à l’architecture des serveurs Cisco B-Series M3, qui embarquent des processeurs Intel Xeon E5-2600 et des slots PCIe 3.0. Deux cartes ioMemory2 seront proposées, embarquant 365 Go ou 785 Go de mémoire flash MLC. Les tarifs n’ont pas encore été dévoilés, mais l’on peut s’attendre à quelques dizaines de milliers d’euros.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur