CITE DES SITES: histoire de Wallonnie

Régulations

Les Wallons prétendent avoir inventé les “histoires belges” mais pour viser les Flamands

Toujours est-il que ces fameuses histoires nuisent à l’image que nous nous faisons de la Belgique -un pays parfaitement respectable. http://www.1789-1815.com/belgique1.htm , site initié par Bernard Coppens doit être consulté pour découvrir la Belgique sous un jour nouveau : : “Le mot belgique était, jusqu’en 1789, un adjectif. On disait: les provinces belgiques, la Gaule belgique, les troupes belgiques (comme on dit germanique). “Mais les habitants des provinces belgiques étaient les Belges. Ce n’est que vers 1792 que l’adjectif belge s’est substitué à l’adjectif belgique. “Quant au terme “La Belgique” pour désigner le pays géographique, l’ensemble des provinces belgiques, on voit dans le Moniteur que les Etats de Flandre s’en servent déjà dans leur manifeste du 4 janvier 1790.” Bernard Coppens considère et démontre que la Belgique n’a pas été créée en 1830 comme chacun le croit. Il a quelques détracteurs qui lui reprochent d’avoir trop lu les les histoires de Tintin. Mais, après tout, Tintin est belge! Nous sommes dans notre univers français entourés de Belges célèbres qui passent pour Français auprès de la plupart des gens. Ne serait-ce que dans les milieux du spectacle: Raymond Rouleau, Fernand Ledoux, Jean Servais, Victor Francen, Fernand Gravey, Madeleine Ozeray et, plus près de nous, Jacques Brel, Johnny Halliday, Annie Cordy et Raymond Devos. Dans le domaine des arts, Magritte n’est pas isolé et le Belge Georges Simenon est un des plus illustres écrivains de langue française?

Quant au sport, faut-il rappeler que Justine Henin et Kim Clijsters sont les deux têtes du tennis féminin ? Une Wallonne et une Flamande, tout est bien pesé. En dépit de ses querelles linguistiques la Belgique est un pays capital – sans jeu de mots avec l’Europe ! – et libre. Un de ses principaux quotidiens s’intitule précisément “La Libre Belgique”, La Libre pour les intimes. Cette liberté a permis de créer une innovation dans le site http://www.lalibre.be/ : chacun peut programmer l’ordre dans lequel il souhaite voir afficher les informations. Ainsi, si j’ai choisi Société en tête, je lis : Ne s’encombrant pas des statistiques, Brel l’avait déjà décrit en son temps: « Si elles dansent sans mollir aux dimanches sonnants, c’est parce qu’elles ont cent ans. Et qu’à cent ans il est bon de montrer, que tout va bien, qu’on a toujours bon pied. Et bon houblon et bon blé dans le pré.» Les Flamandes détiennent en effet toujours la palme de la longévité, avec 82,3 ans. Soit près d’un an de plus que les Bruxelloises (81,36 ans) et largement devant les Wallonnes (80,66 ans). Une répartition géographique que l’on retrouve chez les hommes. “C’est donc toujours en Flandre que la plus nette progression de la longévité a été observée, l’espérance de vie à la naissance la plus élevée revenant aux hommes (76,48 ans) et femmes (82,37 ans) habitant le Brabant flamand. A l’extrémité inverse, on trouve les Namurois (73, 08 ans) et les citoyennes de la province luxembourgeoise (81,02 ans). (…) “Reste que ce sont les habitants de nationalité étrangère qui affichent dans le pays une espérance de vie supérieure aux Belges. Et ce, d’une demi-année environ. Un printemps et un été de plus à vivre, c’est toujours bon à prendre, non?” Du payant à prix un élevé… La Libre est proposée en .pdf. Communication rapide de chaque page demandée mais le prix est assez élevé: 15 ? le mois?Il ne semble pas a priori qu’il y ait un service d’archives mais plutôt un certain nombre de dossiers. Ainsi celui, très alléchant, de la canicule 2003 : “Un été 2003 sur lalibre.be. En juillet et août, la Libre Belgique ne s’est pas arrêtée de tourner, bien au contraire, puisqu’elle a proposé à ses lecteurs une flopée de séries plus intéressantes les unes que les autres. Dans chacune des rubriques du journal, une exploration thématique de sujets choisis qui nous mène à découvrir l’envers des enseignes, les nouveaux comportements sexuels, les produits de base de l’alimentation, les terrasses mythiques…” Autre grand quotidien belge, Le Soir. Son site http://www.lesoir.com/ affiche en permanence un fil info qui précise : cette page se rafraîchit automatiquement toutes les 5 minutes. Et on apprend tout dans tous les domaines. Les derniers numéros du Soir sont disponibles en .pdf moyennant le versement par sms d’un ?uro. Toutefois la Une est disponible gratuitement. La lettre en ligne du Soir (internet@lesoir.be) expédiée chaque jeudi est une véritable mine avec, par exemple: http://www.chezlola.net («i>Vous avez envie d’envoyer un message d’amour ou d’amitié, de belles images ou simplement de vous ressourcer après une journée difficile? Le monde de Lola, c’est une parenthèse de douceur (dans un monde de brutes). Des détails visuels soigneusement travaillés aux animations sonores, chaque page est un poème. La qualité graphique est excellente et la navigation se fait très facilementhttp://www.califice.net/belge/ impossible d’être belge davantage. Extrait : “De tous temps, les Belges ont été appréciés par les connaisseurs. Loin d’en faire une “gloriole”, il faut reconnaître que nous avons le droit d’être fiers de notre petit bout de pays. “Mais le Belge n’a pas le gros cou. Tant de fois malmené dans des blagues, le Belge, quoi qu’on en pense, apprécie ce genre d’humour car il est sans complexe, sans susceptibilité, il est “nature”, “décontract”, bon-vivant et aime se prendre lui-même en dérision. Le regretté Coluche a pu s’en rendre compte quand, lors de sa première tournée en Belgique, il n’obtint le succès que lorsqu’il se décida, pressé par le public, à raconter ses blagues belges? aux Belges ! La Belgique, ce n’est pas que le “Moules-Frites” ou l’accent belge? une fois ! Nous avons effectivement notre parler bien spécifique. Mais si nos belgicismes sont légion, il ne faudrait toutefois pas tous les rejeter. Ainsi nos remarquables linguistes Albert Doppagne et Joseph Hanse se battent depuis des lustres pour en revendiquer la justesse et l’intérêt de bon nombre. Je passerai sur le site http://parlerquebecois.ca.tc/ où l’on apprend que le québécois reste un idiome original à 100% même s’il est presque semblable au français de France et de Wallonie par la grammaire et le vocabulaire. Et aussi sur http://www.bide-et-musique.com qui recense tout ce qu’on peut imaginer de stupide et de ringard dans le domaine audio. Mais je m’arrêterai sur http://www.fugitif.net : Le webmestre et photographe du site proposent quotidiennement une « impression du jour », une nouvelle photo qui est un véritable enchantement pour les yeux. Il faut absolument parcourir cet album étonnant et détonnant. Un pays de Cocagne?

” Pays des frites bien sûr? même si les anglo-saxons disent “French fries” ; Pays de la bière avec plus de 500 bières différentes, dont les seules 6 vraies trappistes , et une production annuelle de plus de 10 millions d’hectolitres ; Pays du chocolat et des ” pralines ” ; Centre mondial de la bande dessinée ; Centre mondial du diamant (ville d’Anvers) ; Capitale de l’ Union européenne (ville de Bruxelles) ; Mais aussi pays de nombreuses célébrités (plus de 350 noms répertoriés et décrits, vous serez surpris !) et pays d’un très riche passé et présent culturel et scientifique. Et encore: Pays du chou de Bruxelles et surtout du chicon (witloof en flamand), que les Français appellent endive mais qui est bien une invention belge. Pays de fine gastronomie puisqu’il compte proportionnellement autant d’étoiles Michelin que la France. Pays du port d’Anvers , 2e européen après Rotterdam et 4e mondial ; Pays du circuit automobile de Spa-Francorchamps , le chéri des pilotes. Pays du Concours Musical International Reine Elisabeth , de réputation mondiale (musique classique). Quartiers généraux de l’ OTAN (Bruxelles), etc.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur