CITE DES SITES: Insecula.com, site inépuisable

Régulations

Voyage sur la Toile, suite: au coeur des musées et du vieux Paris, une mine de trésors cachés ou oubliés…

En deux mots “in secula” veut dire, chacun le sait, «dans les siècles». En un mot insecula dit sans doute la même chose. Mais le site www.insecula.com semble justifier son nom au-delà de toutes les espérances. Il y a là tous les musées, ou presque. Chacun est traité de façon originale sans faire appel à ce qui existe déjà sur le même sujet. Le Louvre, Orsay, Picasso, Carnavalet, Pompidou, le Musée d’Art moderne, le Museum, les Thermes de Cluny voire la Cité des Sciences et combien d’autres sont à l’honneur, longuement, dans des chapitres ne se limitant pas à une énumération. Et tout s’enchaîne sans oublier personne. Pour le Louvre on indique : «Commanditaire (sic) : Philippe II Auguste (1165-1223) En relation avec : François Ier (1494-1547), Louis XIV Louis Dieudonné (le Roi Soleil) (1638-1715), Napoléon III, François Mitterrand (1916-1996), Bonaparte (Napoléon Ier) (1769-1821), Vivant (Baron Denon) (1747-1825)» Et pour Versailles : «Commanditaire : Louis XIV Louis Dieudonné (le Roi Soleil) (1638-1715) En relation avec : Louis XIII (le Juste) (1601-1643), Louis XV (le Bien Aimé) (1710-1774), Louis XVI (1754-1793), Marie-Antoinette d’Autriche (1755-1793), Marie-Thérèse d’Autriche (1638-1683), Marie Leszczynska (1703-1768), Louis de France (le Grand Dauphin) (1661-1711), Louis-Philippe Ier (1773-1850)» C’est peut-être un peu court? Et surtout les liens sont très soignés. Du Musée Picasso on est mis en relation avec, entre autres, le Marais et tout ce qui fait sa singularité. On apprend en marge que saint Paul (10-67) a été en relation avec la création de l’église Saint-Paul-Saint-Louis qui ne porte son nom principal que depuis Bonaparte et la destruction de la première église Saint-Paul voisine ! Bourdaloue, le prédicateur préféré de Madame de Sévigné, prêchait ici et c’est l’occasion pour Insecula.com d’énumérer des citations: «Où en sommes-nous, et où est cette foi des premiers siècles, cette foi qui a converti tout le monde? Alors des athées devenaient chrétiens : maintenant des chrétiens deviennent athées… » Et on enchaîne sur la place des Vosges, site à soi seule. Les rues du Marais sont très nombreuses à être évoquées, ainsi la rue des Jardins St-Paul. Mais on a oublié la rue des Lions où Madame de Sévigné accoucha de ses deux enfants et où habite, dans la même maison, Michel Piccoli? Et puis on dévie sur les murs peints, chers à Nicole Faye, dont est présentée une véritable anthologie. La visite de l’Opéra de Paris nous renvoie au Musée d’Orsay où l’on retrouve cette oeuvre magnifique d’Hilaire-Germain-Edgar de Gas (Degas) Tout est aussi ouvert que la place de la Concorde avec une visite fouillée des jardins des Tuileries et du Carrousel. Toutes les statues de Maillol sont là, que voulut installer Malraux en 1965. Paris est présenté de façon exhaustive. Et même de nombreuses stations de métro en photo panoramique. La plupart des quartiers montrent leurs merveilles. Il y a tous les ponts et même les canaux comme celui dédié à Saint Martin et qu’illustra Eugène Dabit dans L’Hôtel du Nord. Insecula.com ne se limite pas à la France et, sans s’ouvrir sur le monde entier, se consacre à l’Égypte. Les Pyramides de Gizeh eurent, nous dit-on, pour commanditaires, « Khéops (Koufhou), Khéphren (Khâef Rê), Mykérinos (Menkaou Rê) En relation avec : Bonaparte (Napoléon Ier) (1769-1821). » On ne manque pas en faisant visiter les merveilles de l’Égypte de répertorier un peu partout dans le monde ce qui a été « exporté » Le prestigieux « Met » de New-York est là avec 2145 oeuvres dont le merveilleux Au bord de la mer, de Renoir. On ne sait pas encore s’il a été peint à Guernesey ou à Dieppe. L’Italie est pour l’instant limitée aux Musées du Vatican. Que sera-ce quand débarqueront ceux, au moins, de Florence et de Venise. Au sujet de Venise, on nous montre bien le Grand Canal et quelque 200 photos de monuments et édifices vénitiens mais on nous renvoie essentiellement sur des oeuvres conservées au musée du Louvre, dont ce magnifique Canaletto qui se trouve dans l’aile Denon. On peut revenir aux Etats-Unis pour voir la statue de la Liberté escortée du quartier de Manhattan ainsi que le World Trade Center : «Les sept bâtiments du World Trade Center (Centre de Commerce International) occupaient un terrain de 6.5 hectares, à la pointe de l’île de Manhattan. L’esplanade centrale, l’Austin J. Tobin Plaza, donnait accès à l’ensemble des bâtiments. Le spectaculaire attentat terroriste, du 11 septembre 2001, a réduit à néant ce qui constituait le centre financier le plus important de la planète. Deux avions de ligne détournés ont percuté, à 18 minutes d’intervalle, la façade de chacune des deux tours jumelles, les plus hautes de New York (411 mètres chacune) et les plus hautes du mondes avant la construction de la Sears Towers de Chicago, ville rivale dans bien des domaines.» Et, comme rien n’est oublié, à New York comme à Paris sont indiquées toutes les façons de circuler, etc. les soucis ordinaires étant traités au même titre que les données historiques et artistiques. Un seul problème: je n’ai trouvé nulle part dans “insecula.com” d’où venait ce site et qui en étaient les responsables. Comme certaines célèbres et inoubliables mélodies: anonymes?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur