Mobilité : iOS domine, Facebook et Twitter troublent les entreprises

CloudMobilitéOS mobilesVirtualisation

Selon le rapport de Citrix, iOS reste la plateforme mobile dominante en entreprise avec une part de marché mondiale de 64%. Android (27%) et Windows (9%) suivent.

Citrix dresse un état des lieux des usages mobiles dans son rapport Mobile Analytics de février 2015. L’enquête s’appuie sur l’analyse des statistiques du trafic de données collectées de façon anonyme sur les réseaux mobiles de clients de l’éditeur américain de solutions de productivité mobile et services Cloud (dont ByteMobile et XenMobile).

Dans tous les secteurs iOS domine

Dans l’entreprise, le nombre de terminaux gérés a augmenté de 72% en 2014. iOS demeure la plateforme mobile dominante du segment B2B avec une part de marché mondiale de 64%. Android, qui dispose de 27% du marché, gagne du terrain dans la région Asie-Pacifique (33% de ce marché en 2014, contre 19% en 2013). Et Windows (9% du marché B2B mobile global) est deux fois plus répandu dans la région Europe, Moyen-Orient, Afrique (16%), que sur le continent américain (7%).

Citrix - février 2015

Dans tous les marchés verticaux, ou presque, iOS domine. Le système conçu par Apple est plébiscité dans la finance, où des niveaux élevés de sécurité et de conformité sont exigés. Les gouvernements et les administrations publiques (hors éducation) sont les plus susceptibles de lui préférer, parfois, Android de Google. Et les télécoms affichent la plus grande diversité de systèmes, avec près 50% des terminaux qui tournent sous Android, Windows ou d’autres OS.

Twitter et Facebook, une plaie ou un atout ?

La protection par mot de passe des terminaux est la plus utilisée (90%). Le chiffrement n’est pas évoqué dans l’étude de Citrix. En revanche, l’éditeur observe que des entreprises ont établi des listes d’applications préconisées ou à proscrire. GPS, Keep Alive, Dropbox, Mail, Facebook et Twitter sont au top des « listes noires ». Mais paradoxalement, on retrouve aussi Facebook et Twitter dans les « listes blanches » avec Adobe Reader, OneNote et Lync. Une même application peut donc être considérée comme un atout marketing par une entreprise ou un frein à la productivité par une autre.

Lire aussi :
Forte progression des apps mobiles de productivité en 2014
Les apps Office sur Android basculent en mode preview publique


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur