Classement logiciel Truffle 100: +4% en 2009 malgré la crise

Logiciels

Selon le classement Truffle / CXP des 100 premiers éditeurs de logiciel français, le secteur résiste bien et créée des emplois

Truffle Capital, société de capital investissement, en partenariat avec les analystes du CXP (Centre d’eXpertise des Progiciels) et le soutien de Syntec informatique, constate pour la 6ème édition de son Truffle 100 France que “2009 a été une année particulièrement difficile“.

Pourtant, malgré la crise, les éditeurs ont montré qu’ils constituaient “une industrie étonnamment résiliente“.

Le chiffre d’affaires est passé de 3,8 milliards en 2008 à 4 milliards en 2009. Mais les profits ont baissé, passant de 7,6% à 4,3% du CA.

L’impact de la crise a été plus important sur les gros éditeurs que sur les petits. Seulement 60% des 50 plus gros éditeurs ont connu une année en croissance ou stable, contre 76% des 50 plus petits.

Au plus profond de la crise, le secteur a continué de créer des emplois: 500 emplois nets.

L’industrie du logiciel reste résolument innovante et tournée vers l’avenir (…), et en investissant plus en 2009 qu’en 2008 dans la Recherche & Développement.”

Autre indice de ce dynamisme, lorsqu’on les interroge sur la crise, 45% des éditeurs répondent qu’ils en tirent parti.

Cette industrie du logiciel est “capable non seulement de croître légèrement en restant bénéficiaire, mais aussi d’innover, de préparer l’avenir, et de continuer à investir massivement en Recherche & Développement, avec une création nette de 500 emplois qualifiés“, souligne Bernard-Louis Roques, co-fondateur et dg de Truffle Capital.

Dassault Systèmes et Sopra Group conservent, respectivement, les deux premières places du classement, malgré un chiffre d’affaires en baisse et une perte d’effectif enregistrée en 2009.

CEGID (226,5 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2009) perd une place passant au 4è rang derrière Murex (dont le CA a été de 265 millions en 2009).

Parmi les sociétés du Truffle100, en comparaison du classement 2008, 17 éditeurs ont progressé (27 en 2008), 9 ont conservé leur place (7 en 2008), 60 ont perdu au moins une place (49 en 2008) et 8 sont sorties du classement, à défaut d’un chiffre d’affaires suffisant dans l’édition de logiciels.

Les petits éditeurs progressent bien. Ainsi, la 100è société du classement, Isilog, voit son chiffre d’affaires croître de 4,5 à 5,2 millions d’euros.

Au 50ème rang, la société Datafirst affiche un CA de 13,2 contre 11,5 millions en 2008.

Six éditeurs sont sortis de la liste, dont trois ont été rachetés par des sociétés – en majorité étrangères. C’est le cas de Sysload Software (n°95 en 2008), rachetée par la société française Orsyp (n°15 en 2008, actuellement n°16) ; Vivéo (n°13 en 2008), rachetée par la société suisse Temenos ; Etap-on-line (n°71 en 2008) rachetée par la société américaine Concur.

Le rachats ont été deux fois moins nombreux qu’en 2008.

Quelles mesures de soutien?

Les éditeurs continuent de plébisciter le ‘Small Business Act’ comme mesure phare qui devrait doper leur croissance et leurs créations d’emplois.

Fort de leur taux de retour sur investissement et de leur capacité à créer de l’emploi, ils s’attendent aussi à des financements nationaux, tel que le Crédit Impôt Recherche (CIR) et le Grand Emprunt.

Tableau (extrait): les 20 premiers éditeurs du classement Truffle 2009

Tout le classement sur : http://www.truffle100.com/

classementtruffle100_2009_20premiers_70.jpg


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur