Classement Truffle 100 du logiciel : la dynamique Europe se confirme

Editeurs de logicielsLogiciels
Truffle 100

Les revenus et la profitabilité des éditeurs européens de logiciels affichent une très honorable croissance de +20 % et +14 % respectivement. Les 100 premiers de ce classement Truffle continuent d’investir en R&D.

Les éditeurs de logiciels européens ont toujours le vent en poupe, comme le démontre la septième édition du classement Truffle 100, rendu public ce 6 novembre sur la base des chiffres de 2011. Ce classement est publié par l’investisseur Truffle Capital avec le soutien de Mme Neelie Kroes, Commissaire européen responsable de la société numérique, en partenariat avec le CXP et le cabinet d’études IDC.

Les indices de bonne santé se confirment dans le secteur du logiciel en Europe. L’addition du chiffre d’affaires des 100 premiers éditeurs européens, sur 2011, montre une croissance annuelle de +20 % à 37,2 milliards d’euros. Il était de 27,1 milliards en 2009. Les 25 premières sociétés du classement ont réalisé, à elles seules (cf. extrait du tableau), 76 % de ce chiffre, soit 28 milliards.

À noter également que les 5 premiers éditeurs – SAP, Dassault Systèmes, Sage, Wincor Nixdorf et Hexagon – dépassent tous le milliard. SAP caracole loin en tête avec 13,9 milliards. Le sixième éditeur de ce classement Truffle 100, l’Allemand Software AG, prévoit d’atteindre ce seuil du milliard en 2012 (909 millions en 2011).

On retiendra que 60 sociétés affichent un chiffre d’affaires supérieur à 100 millions d’euros ; elles n’étaient que 49 en 2010. Et le centième éditeur de ce classement dépasse le seuil des 40 millions d’euros.

La France en troisième position

La France conserve son troisième rang derrière l’Allemagne et le Royaume-Uni. En 2011, les éditeurs français ont représenté 10,9 % du chiffre d’affaires total du Truffle 100 avec 17 éditeurs (comparé à 18 précédemment). L’Allemagne est toujours en tête (48,8 % avec 15 sociétés) et le Royaume-Uni en deuxième position (14,8 % avec 22 éditeurs).

La profitabilité est également en progression : l’addition des bénéfices grimpe de 5,8 milliards d’euros en 2010 à 6,6 milliards en 2011, soit une augmentation de 14 %. Autre indice fort encourageant, le montant des investissements en R&D (recherche & développement) a fortement augmenté : il passe de 4,43 milliards d’euros en 2010 à 5,7 milliards, soit une progression de 28 %.

Classement Truffle 100 des éditeurs européens: les 25 premiers (2011)
Classement Truffle 100 des éditeurs européens: les 25 premiers (2011)

Perspectives encourageantes pour 2013

Les partenaires de ce classement Truffle 100 Europe observent avec satisfaction que, pour 2013, la grande majorité des éditeurs prévoient de poursuivre leurs investissements en R&D (61 %) ainsi que les recrutements (81 %). Les principales tendances porteuses pour 2013 sont le cloud computing et le SaaS (Software as a Service).

« Malgré le climat économique difficile que nous traversons, les entrepreneurs de l’industrie restent optimistes puisqu’ils envisagent de continuer leurs investissements dans les hommes et la R&D et prévoient une croissance comprise entre 5 % et 15 % en 2013 [pour 43 % d’entre eux] ! », observe Bernard-Louis Roques, directeur général et cofondateur de Truffle Capital.

Interrogé par téléphone, Laurent Calot, président du CXP, constate : « La consolidation et donc la croissance externe (par acquisitions) demeurent des leviers importants. Mais il y a aussi des axes de développement des offres avec le cloud computing, le décisionnel, tous ces outils dont les métiers ont besoin en particulier en période de crise. Des éditeurs comme Cegid en France ont fait ce pari et réalisent déjà 10 % de leurs revenus avec leur offre sur cloud. C’est déjà très significatif. »

La Commission de Bruxelles fait un geste

La Commission européenne continue de se mobiliser en faveur de cette industrie du logiciel: « Dans le nouveau programme R&D de la Commission pour 2014-2020, nous avons proposé un budget de 80 milliards d’euros dans un cadre de travail en R&D et innovation plus souple et mieux intégré avec moins de bureaucratie. La Commission continuera à faire de son mieux pour soutenir l’industrie du logiciel à innover et prospérer », déclare Marie Geoghegan-Quinn, Commissaire européenne pour la Recherche, l’Innovation et la Science.


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Connaissez-vous les inventeurs hi-tech européens ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur