Quatre claviers et souris pour faire d’une tablette Windows 8 un PC improvisé

Poste de travail
Microsoft claviers souris Wedge Sculpt Windows 8

Afin de s’adapter aux tablettes tactiles hybrides sous Windows 8, Microsoft tente de concilier le meilleur des usages tactiles et des conceptions traditionnelles du PC personnel. Témoin les claviers et souris Bluetooth des séries Sculpt et Wedge.

Aux petits soins pour ses tablettes numériques Surface, Microsoft exploite l’hybridité de Windows 8 et encense, dans un esprit de productivité, le couple clavier-souris, placé sur un pied d’égalité vis-à-vis du contrôle tactile et du clavier virtuel.

Quoiqu’en première ligne de la consumérisation des plates-formes mobiles, les tablettes, par essence, se prêtent davantage à la consommation qu’à la création de contenus, tout du moins face à des solutions nomades traditionnelles comme les netbooks. Pour corriger le tir, et faire de toute ardoise un PC improvisé, lui adjoindre des dispositifs externes de pointage et de saisie tombe sous le sens. Microsoft suit cette tendance et enrichit son catalogue des séries Sculpt et Wedge, soit deux claviers pour autant de souris.

Tous ces périphériques sont connectés en Bluetooth et par là même agnostiques des systèmes d’exploitation, utilisables aussi bien en conjonction avec les environnements de bureau Windows, Mac OS X et Linux que les systèmes d’exploitation mobiles iOS et Android. Il va néanmoins sans dire que l’agencement, taillé pour Windows, ne siéra guère aux autres OS, tout particulièrement ceux d’Apple, faute d’embarquer les touches adéquates.

La qualité a un prix

En tête de liste, le Wedge Mobile Keyboard, d’ores et déjà disponible à 79,95 euros TTC chez les revendeurs en ligne, adopte un format compact et des finitions qui inspirent la solidité. Outre ces deux pieds antidérapants pour le moins proéminents, une protection au revêtement rugueux du plus bel effet peut faire office de support inclinable et réveiller automatiquement le clavier grâce à un système d’aimants. L’alimentation requiert deux piles « bâton » de type AAA, préférées à une batterie au lithium intégrée.

Appréciable en situation de mobilité, le gabarit réduit de l’ensemble entraîne cependant quelques concessions matérielles : si les deux marqueurs Shift conservent leur pleine longueur, la touche Control de droite disparaît, la rangée supérieure (raccourcis multimédias) est réduite à son strict minimum et le pavé directionnel est ramassé, tout particulièrement au niveau des flèches haut et bas.

Plus atypique, sa souris attitrée, la Wedge Mouse, offre un capteur spécifique à 1000 dpi censé améliorer la précision du pointage en l’adaptant à toutes les surfaces via la technologie laser BlueTrack. Enfin, le tout tactile est de mise avec une molette virtuelle à deux axes. Une pile AA alcaline offrirait 18 mois d’autonomie. Mais l’investissement initial se chiffre à 69,95 euros TTC.

La Touch Microsoft

Plus abordable à 49,95 euros TTC, le Sculpt Travel Keyboard présente des finitions moins abouties et délaisse le pourtour façon aluminium pour un plastique intégral. Ses touches incurvées trahissent une ressemblance avérée avec le Bluetooth Mobile Keyboard 5000, dont il ne s’agit ni plus ni moins que d’une mise à jour mineure, tout juste marquée du logo distinctif de Windows 8. Pour le reste, rien ne change. Une diode indique toujours l’état de la batterie intégrée, la course des touches demeure franche et les poignets peinent inexorablement à trouver leurs marques.

Même refrain pour la souris Sculpt Touch (49,95 euros TTC), qui n’est autre qu’une Explorer Touch Mouse à peine retravaillée. D’un format conventionnel de 9,5 x 6,5 cm pour environ 125 grammes, 5 boutons programmables et un capteur à 1000 dpi, ce modèle n’embarque qu’une surface tactile : sa molette centrale. L’autonomie s’élève à 9 mois avec deux piles AAA.


Voir aussi
Dossier Silicon.fr – Windows 8, en images


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur