Microsoft enrichit le stockage, la sécurité et le réseau du cloud Azure

CloudDSIVirtualisation

Azure, le cloud public de Microsoft, est la star du TechEd North America 2014 de Houston, avec des avancées dans le réseau, le stockage, la sécurité et les services.

Microsoft a profité de son TechEd North America 2014 de Houston (au Texas) pour lever le voile sur une foule d’innovations à destination des développeurs et DSI. Le cloud Azure de la firme a été particulièrement gâté.

Première annonce présentée, ExpressRoute, une solution qui permet de créer des liens privés (VPN) entre le cloud public Azure et des environnements ‘on premise’ ou de cloud privé. Cette offre a été mise en place en coopération avec les fournisseurs de connectivité réseau AT&T, BT, Equinix, Level 3, SingTel, TelecityGroup, Verizon et Zadara Storage.

Microsoft propose également d’autres options de connectivité réseau, avec la possibilité de créer des liens à l’intérieur d’un datacenter ou entre deux datacenters de la firme, d’assurer la répartition de charge de travail entre plusieurs machines virtuelles, ou encore de gérer plus finement le trafic réseau.

Transfert de données via DHL ou FedEx

Autre avancée, la simplification des offres de stockage, avec la possibilité d’accéder à un même fichier partagé depuis plusieurs machines virtuelles différentes.

Concernant le stockage, Microsoft souhaite répondre à la problématique du transfert massif de données. Que faire lorsque vous souhaitez importer ou exporter de gros volumes d’informations depuis ou vers Azure ? En utilisant un disque dur, transféré par un service comme DHL ou FedEx.

L’Azure Import/Export Service, auparavant accessible uniquement aux États-Unis, est dorénavant disponible aussi en Europe et en Asie. Un service essentiel, malheureusement trop souvent oublié par les fournisseurs de cloud public.

Un antivirus pour Azure

La firme de Redmond a présenté d’autres services pour sa plateforme IaaS. Commençons par Antimalware for Azure, une solution actuellement accessible en version de test. Cet outil combat les logiciels indésirables présents dans les services cloud ou les machines virtuelles dans Azure. Au besoin, il sera possible d’étendre cette offre avec les solutions de Symantec (Endpoint Protection) et de Trend Micro (Deep Security Agent).

Azure Site Recovery devrait être présenté le mois prochain. Auparavant connue sous le nom d’Hyper-V Recovery Manager, cette offre permet de répliquer des machines virtuelles sur le cloud public de Microsoft, afin de simplifier la reprise d’activité après incident sur un datacenter privé.

La gestion des APIs en mode cloud fait son apparition. Elle permet aux DSI d’exposer leurs APIs dans le cloud, et ainsi de proposer une nouvelle génération de services. Attention toutefois, car cette offre n’est actuellement disponible qu’en version préliminaire.

Du DaaS, version Microsoft

Dernière annonce, celle de la sortie prochaine d’Azure RemoteApp. Cette offre, accessible en version de test, permet d’accéder aux applications Windows Server – fonctionnant sur des machines virtuelles dans Azure – depuis des terminaux desktops ou mobiles pourvus d’un large spectre de systèmes d’exploitation : Windows, Mac OS X, iOS et Android.

Avec cette solution, Microsoft concurrence directement les spécialistes de l’accès distant et du Desktop as a Service, comme Citrix et VMware.


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Le vocabulaire du cloud


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur