Cloud : les grands chiffres du marché européen

Cloud
cloud Europe

Combien pèse le marché du cloud en Europe ? KPMG livre des estimations et se projette à l’horizon 2030.

Que pèse le cloud en Europe ? Environ 53 milliards d’euros, soit un cinquième du marché mondial. Cette estimation vaut pour l’année 2020. On la doit à Global Strategy Group. L’entité de conseil en stratégie de KPMG s’est notamment appuyée sur des données d’IDC. Mais elle a aussi mené ses propres recherches, ponctuées d’une étude menée entre janvier et mars.

La démarche a impliqué, en particulier, des entretiens avec des dirigeants de moyennes et de grandes entreprises, ainsi que d’experts technologiques et juridiques. Ce en France et en Allemagne. S’y est associé un sondage web soumis à 200 dirigeants (38 % de DSI, 21 % de directeurs marketing, 15 % de directeurs juridiques, 14 % de DG, 12 % de directeurs des opérations) dans ces deux mêmes pays.

Sur les 53 milliards d’euros en question, 61 % seraient issus du SaaS ; 16 %, du PaaS ; 24 %, du IaaS.
À l’horizon 2027, on constaterait un léger rééquilibrage : 54 % pour le SaaS et 20 % pour le PaaS comme le IaaS. Le marché pourrait alors représenter 260 milliards d’euros. Soit une taille à peu près équivalente à celui des télécoms.
En 2030, on attendrait 560 milliards. Dont 50 % pour le SaaS, 24 % pour le PaaS et 26 % pour l’IaaS.

Le SaaS, un poids lourd pas facile à mettre en chiffres

En l’état, la valeur reste captée essentiellement par des acteurs non européens. La situation sur le segment IaaS en est emblématique. Au 1er semestre 2020, AWS aurait accaparé 53 % des revenus. Suivraient Azure (9 %), Google (6 %), OVHcloud (4 %) et IBM Cloud (3 %)*. En France, IaaS et PaaS confondus, le classement est comparable, à ceci près que Google se trouve derrière OVHcloud… et Orange.

Si on s’intéresse à la présence dans les entreprises sans tenir compte des budgets alloués, les écarts sont moindres. SaaS inclus, 27 % des répondants au sondage web mentionnent AWS ; 23 %, Azure ; 21 %, Google. IBM en est à 19 % ; OVHcloud, à 17 % ; SAP, à 16 % ; Oracle, à 13 % ; T-Systems, à 12 % ; Salesforce, à 4 % ; Alibaba Cloud, à 3 %.

Sans changement par rapport à la situation actuelle, la valeur captée en Europe serait dans la fourchette de 40 à 45 milliards d’euros à l’horizon 2027, pour 150 000 à 175 000 emplois créés sur place, estime KPMG. On en serait, en revanche, à 60-70 milliards d’euros et 330 000 – 350 000 emplois en cas d’activation de certains leviers. L’étude en liste cinq, conduits par le marché (avec GAIA-X en tête de liste) ou par la réglementation (allant jusqu’à des obligations de séparation fonctionnelle ou structurelle d’activités).

* 25 % du marché IaaS en Europe est dans la main de challengers.
Difficile de donner une estimation tous segments confondus. On aura toutefois noté que 4 % des répondants au sondage web ont cité d’autres fournisseurs que ceux listés ci-dessus. En l’occurrence, HCL, Scaleway, Veeva Systems, Huawei, TCS et QAD DynaSys Cloud. La question qu’on leur a posée (« Qui sont vos fournisseurs de services cloud, en particulier pour le IaaS et le PaaS ? » n’excluait pas le SaaS, ce qui peut expliquer par exemple la présence de SAP.

Photo d’illustration © artjazz – Adobe Stock

Lire aussi :

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur 
Avis d'experts de l'IT