Le cloud computing va consommer un tiers des budgets informatiques

Cloud
Cloud : la virtualisation du stockage s'impose

Une étude Cloud Computing menée par VMware révèle que les décideurs informatiques européens prévoient de consacrer 31 % de leur budget au cloud.

Le Cloud Computing est encore loin d’avoir séduit toutes les entreprises. Et pourtant elles avancent à grandes enjambées pour s’enfoncer dans le nuage. Cette vague de fond se traduit d’abord par une plus large acceptation du cloud par les responsables informatiques, et, inévitablement, par la transformation des systèmes d’information. Mais pour cela, il faut du budget…

Conduite par VMware en février et mars 2012 auprès de 1128 décideurs informatiques d’entreprises situées dans 12 pays d’Europe (dont la Russie), l’étude Cloud Computing vient confirmer que cette migration vers le nuage est largement engagée. Quasiment toutes les entreprises considèrent le cloud comme une priorité, et 56 % comme une priorité critique ou supérieure pour les 18 prochains mois.

Ce n’est donc pas une surprise si les décideurs ont indiqué qu’ils consacreront 31 % de leur budget informatique au cloud, les décideurs français affichant strictement le même pourcentage.

Mais que vont-ils faire de ce budget ?

Sans surprise c’est la virtualisation qui emporte la plus forte adhésion, étant considérée par 81 % des interrogés comme une technologie essentielle d’activation cloud. Les solutions d’administration et de sécurité sont également sous le feu de la rampe. La sécurité et le contrôle des données demeurent une préoccupation majeure, pour 52 % des répondants, mais dans le même temps ces deux éléments forment le principal inhibiteur à l’adoption du cloud.

Les décideurs informatiques seniors européens s’affichent en revanche en retrait par rapport à leurs homologues des autres régions du monde quant à l’adoption de solutions d’administration. Les bénéfices qu’elles apportent sont pourtant largement reconnus, en particulier l’agilité et la flexibilité. 42 % des interrogés européens seulement envisagent d’adopter une solution de gestion des niveaux de service, 36 % une solution de gestion financière et de visibilité des coûts, 30 % de restauration automatique après incident (disaster recovery).

Le cloud privé plébiscité

Enfin, l’étude Cloud Computing menée par VMware vient confirmer le modèle cloud le plus largement plébiscité par les entreprises : 54 % des décideurs européens ont en projet de déployer des clouds privés. Ils sont même plus nombreux encore en France (59 %). Les clouds publics ne séduisent que 24 % des répondants. Plus surprenant, car largement repris et proposé par les éditeurs, les intégrateurs et même les fabricants (de serveur, de stockage, de réseau, etc.), les environnements de cloud hybride, qui réunissent cloud privé et cloud public, n’attirent que 22 % des répondants.

Crédit photo © Sashkin – Fotolia.com


Voir aussi
Dossier SiliconDSI.fr – La révolution Cloud Computing


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur