Pour gérer vos consentements :

Cloud : Dropbox donne enfin du grain à moudre aux DSI

En quête de gisements de croissance avant une probable entrée en bourse en 2014 ou 2015, Dropbox confirme son virage vers le monde des entreprises.

Un virage déjà amorcé au printemps dernier quand la société avait renommé son offre collaborative ‘Dropbox for Teams’ en ‘Dropbox for Business‘. Aujourd’hui, cette solution s’enrichit d’une fonctionnalité particulière, inscrite dans une logique de conciliation des usages personnels et professionnels, en lien avec le phénomène du BYOD (Bring Your Own Device).

Pour répondre à cette problématique, tout ou presque se passe côté serveur : peu de choses changent ainsi pour l’utilisateur final, si ce n’est qu’il dispose de deux comptes distincts, unifiés néanmoins en une même interface.

Une partie pro administrée par l’entreprise

En coulisse, c’est une séparation stricte qui s’orchestre entre les deux environnements, de sorte que l’un n’interfère jamais avec l’autre.

La partie privée permet une utilisation libre des fichiers à des fins personnelles, tandis que la partie entreprise permet de cloisonner les données dans un ‘container’ chiffré et géré par l’organisation. Laquelle peut notamment effacer des éléments à distance, transférer des comptes (en cas de départ ou de reclassement d’un employé) et partager des journaux d’audit. De quoi enfin rassurer en partie les DSI, qui pestent régulièrement contre la multiplication des comptes Dropbox dans leurs organisations, au mépris des règles de sécurité qu’ils défendent.

Cette nouvelle version de ‘Dropbox for Business‘ sera déployée début 2014 (une liste d’attente est ouverte), avec la même tarification que l’offre actuelle : 795 dollars par an pour 5 collaborateurs et 125 dollars pour chaque utilisateur supplémentaire.

200 millions d’utilisateurs

Intervenue parallèlement à l’introduction d’une solution de bureaux virtuels sur la plate-forme concurrente Amazon Web Services, cette annonce reflète les tendances actuelles d’un marché du stockage en ligne qui s’articule progressivement autour des terminaux mobiles.

Cette projection dans l’ère post-PC se traduit, chez Dropbox, par des refontes régulières des clients mobiles pour iOS, Android et BlackBerry (application non disponible dans la logithèque de Windows Phone).

La société Internet dirigée par Drew Houston revendique désormais 200 millions d’utilisateurs (soit deux fois plus qu’il y a un an), dont 4 millions d’entreprises, parmi lesquelles 97% de celles classées au Fortune 500.

Sa valorisation se maintient à plus de 4 milliards de dollars.

Et au dernier pointage du groupe Java Paris JUG, ses services font partie des plus plébiscités pour une utilisation professionnelle, aux côtés de GitHub, des Google Apps et d’Amazon Web Services.


Voir aussi
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes
Silicon.fr fait peau neuve sur iOS
Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT

Recent Posts

Après la NAND, Intel dit stop à la gamme Optane

Après avoir vendu son activité NAND, Intel tire un trait sur la technologie 3D XPoint,…

3 semaines ago

Google Analytics : la Cnil a posé les règles du jeu

Près de six mois ont passé depuis de que la Cnil a déclaré l'usage de…

3 semaines ago

Truffle 100 France : le top 20 des éditeurs de logiciels

Truffle 100 France : qui sont les 21 entreprises qui ont dépassé, en 2021, les…

3 semaines ago

Cloud : AWS brocarde les politiques de licences Microsoft

Un dirigeant d'Amazon Web Services dénonce des "changements cosmétiques" apportés par Microsoft à ses politiques…

3 semaines ago

Sécurité du code au cloud : Snyk Cloud, un joker pour développeurs

Snyk officialise le lancement de sa solution de sécurité cloud pour développeurs, Snyk Cloud, fruit…

3 semaines ago

Cegid accroche Grupo Primavera à son tableau d’acquisitions

Cegid va absorber Grupo Primavera, plate-forme de logiciels de gestion d'entreprise née dans la péninsule…

3 semaines ago