Micro Focus modernise le Cobol pour Java, .Net et le cloud

Cloud

Visual Cobol R3 de Micro Focus ajoute deux nouvelles cordes à son arc : le déploiement des applications sous Java et sous Windows Azure.

Il faut se faire une raison ; le langage de programmation Cobol sera toujours très présent en 2011. Selon Micro Focus, 70 % des données du monde des affaires sont traitées par des applications métiers et financières écrites en Cobol. Il est vrai que la masse de code conçue précédemment avec ce langage constitue un socle solide pour cette solution. Toujours selon Micro Focus, 220 milliards de lignes de code Cobol seraient aujourd’hui actives au sein de divers logiciels. Un chiffre en croissance d’environ 5 milliards par an.

Micro Focus présente aujourd’hui la mouture R3 de Visual Cobol. Comme les versions précédentes, ce produit permettra de déployer les applications sous Windows, UNIX et Linux. Il offrira aussi de les compiler pour la plate-forme .NET de Microsoft. Toutefois, et c’est une nouveauté, il sera dorénavant possible de déployer les applications Cobol sous la plate-forme Java. Une première sur le marché, mais aussi un mouvement stratégique très intéressant, Java restant le champion des applications d’entreprise. Ce choix permettra également de faire fonctionner le code Cobol sur tous les systèmes d’exploitation disposant d’une JVM (machine virtuelle Java).

Autre nouveauté d’importance, les applications développées avec Visual Cobol R3 pourront être déployées sur le service de cloud computing Windows Azure de Microsoft. Attendez-vous donc à voir débarquer de plus en plus d’applications financières en mode SaaS. Cette avancée permettra aussi aux développeurs travaillant sur des applicatifs cloud de disposer d’une nouvelle offre en terme de langage de programmation, plus adaptée aux traitements financiers.

« La tendance actuelle est d’étudier l’impact et le rôle spécifique d’un langage pour le coordonner avec le choix d’une plate-forme », observe Mark Driver, vice-président de la recherche chez Gartner. « Porter le Cobol vers de nouvelles plates-formes telles que .NET, JVM ou le cloud sert néanmoins une autre tendance actuellement à l’œuvre chez les développeurs, celle de vouloir choisir le meilleur langage pour une application donnée, indépendamment de la plate-forme de déploiement qu’il faudrait sélectionner pour être optimal. »

Visual Cobol R3 dispose enfin d’outils de nouvelle génération. Il sera ainsi compatible à la fois avec Eclipse et Visual Studio 2010. Le Visual Cobol Development Hub permettra d’utiliser l’environnement de développement sur un poste de travail qui compilera et déboguera le code sur un serveur UNIX ou Linux distant. Pratique. Certaines améliorations concernent le langage lui-même. Des structures de type C# et Java ont ainsi été ajoutées à sa syntaxe.

« À l’heure où les entreprises ne cessent de s’attaquer à de nouveaux marchés, il est plus critique que jamais de lancer des produits innovants, de réduire leurs délais de commercialisation et de gagner en efficacité », souligne Stuart McGill, CTO de Micro Focus. « Visual Cobol R3 combine la productivité et l’innovation des environnements de développement leaders du marché avec les performances du Cobol, éprouvées en entreprise. Quelques heures suffisent aux nouveaux adeptes du Cobol pour se familiariser avec ce langage – contre plusieurs jours auparavant. Ils sont ainsi en mesure de prolonger la durée de vie des applications Cobol critiques et en même temps, de développer en Cobol de nouvelles applications très puissantes, ce qu’ils n’auraient pas pu envisager de faire jusque-là. »

Plus de détails sur Visual Cobol R3 sont disponibles sur cette page du site web de Micro Focus.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur