Pour gérer vos consentements :
Categories: Cloud

Cloud : la gestion des coûts reste difficile à prendre en main

« Une application, un cloud » : l’approche reste majoritaire au sein des entreprises. En tout cas d’après les données de Flexera.

Le spécialiste de la gestion du patrimoine IT a interrogé 750 décideurs dans autant d’organisations. Il en a alimenté l’édition 2020 de son rapport « State of The Cloud ».

D’une année sur l’autre, le mouvement d’hybridation des infrastructures s’est accéléré. Le cloud public a gagné du terrain, en conservant une forte coloration AWS.

55 % des organisations sont sur le modèle « une application, un cloud ». Il existe toutefois des interconnexions, en premier lieu pour les flux de données (41 %) et la mobilité des charges de travail (36 %).

Avec une moyenne de 2,2 clouds publics en production pour autant de clouds privés, la gestion des coûts constitue l’un des principaux défis.

Elle est aussi l’objectif numéro un pour 2020 : 73 % des décideurs la citent (+ 9 points par rapport à 2019).

La capacité à réaliser des économies est par ailleurs le critère le plus fréquemment intégré dans l’évaluation des progrès de la stratégie cloud.

Coronavirus : un nouveau centre de coûts ?

De manière générale, on retrouve la question des coûts en filigrane de tous les éléments de réflexion. Notamment sur la migration des applications : les décideurs la classent au troisième rang des challenges rencontrés, derrière la compréhension des dépendances et la faisabilité technique.

La maîtrise des coûts associés au cloud public a encore des limites.
23 % des organisations disent dépasser actuellement leur budget. Et dans l’ensemble, elles estiment gaspiller 30 % de leurs investissements.

Dans ce contexte, certaines se tournent vers une gestion automatisée. Particulièrement pour la disponibilité des applications et le dimensionnement des instances.

Autre paramètre important dans l’évolution des coûts : le coronavirus.
Les 187 organisations qui ont répondu à la question posée à ce sujet sont une majorité à affirmer que leur usage du cloud a augmenté avec la crise.

La gestion des coûts – et de manière générale, du cloud – reste encore largement effectuée en interne. Elle est souvent le fait d’une entité dédiée, en particulier sur l’IaaS et le PaaS. L’équipe infrastructure garde plus souvent la main s’agissant du SaaS.

Illustration principale © frank_peters – Shutterstock.com

Recent Posts

Google Russie anticipe le dépôt de bilan, migre des employés à Dubai

La saisie du compte bancaire de Google Russie rend intenable le fonctionnement de son bureau…

1 heure ago

RGPD : vers une nouvelle méthode de calcul des amendes

Le Comité européen de la protection des données (CEPD) a adopté de nouvelles lignes directrices…

3 heures ago

Qui utilise (vraiment) les outils low code et no code ?

Près de 5 développeurs sur 10 utilisent des outils low / no code. Mais pour…

21 heures ago

DevSecOps : Snyk nomme Adi Sharabani CTO

Snyk a recruté Adi Sharabani au poste de chief technology officer. Il encadre l'évolution technique…

21 heures ago

JavaScript : Meta bascule Jest en open source

Meta a officiellement transféré Jest, son framework de test, à la Fondation OpenJS. Celle-ci s’engage…

22 heures ago

Avec Viva Goals, Microsoft rassemble les collaborateurs autour des objectifs business

Microsoft continue d’étoffer sa plateforme Viva, dédiée à l’expérience collaborateur, en lançant Viva Goals, un…

23 heures ago