Cloud hybride : la priorité de 2015 pour 7 entreprises sur 10

Cloud

Les entreprises françaises font du Cloud hybride une de leurs priorités pour 2015. Même si elles n’ont pas les idées très claires sur le sujet !

Selon une étude d’Avanade, réalisée par le cabinet Wakefield Research, le Cloud hybride sera la priorité de 72 % des entreprises françaises en 2015. Réalisée auprès de 1 000 cadres dirigeants, responsables de division et décideurs informatiques dans 21 pays, dont la France, l’enquête souligne aussi la confusion qui règne autour de ces architectures mêlant Cloud privé et Cloud public ou permettant de faire cohabiter plusieurs Cloud publics. 59 % des entreprises françaises n’ont ainsi pas encore de stratégie clairement en place en la matière, un niveau identique à la moyenne mondiale. En 2013, selon une autre étude d’IDC, seules 10 % des grandes entreprises françaises avaient déployé un Cloud hybride

Ce décalage entre intentions et réalité est finalement logique. Car, parmi les problématiques du Cloud hybride (notamment l’unification de la gestion des identités ou l’orchestration des services entre Cloud), figure en bonne place la réécriture des applications. Or, rares sont les entreprises qui ont commencé à développer des applications tirant pleinement parti des architectures Cloud. En France, 72 % des organisations utilisent le Cloud uniquement pour héberger des applications existantes.

50 % des applications dans 18 mois ?

Compte tenu de ce faible niveau de préparation, les dirigeants interrogés font preuve d’un solide optimisme quant à la capacité de leur organisation à se déployer rapidement dans le Cloud hybride. Selon Avanade, les entreprises françaises de toutes tailles pensent avoir déployé plus de la moitié de leurs applications et services dans un environnement de Cloud hybride d’ici 18 mois.

Plus tôt cette année, une étude de Gartner estimait que près de la moitié des grandes entreprises dans le monde seront équipées d’une infrastructure de Cloud hybride d’ici 2017.

Les architectures de Cloud hybrides suscitent l’intérêt car elles permettent notamment de bénéficier des atouts du Cloud public (notamment sa flexibilité), tout en conservant les données clefs de l’entreprise sur des infrastructures internes.

A lire aussi :

Cloudindex PAC : la France amorce enfin le décollage du Cloud
Accenture, Microsoft et Avanade se fédèrent autour du Cloud hybride
Contre le Patriot Act : une certification française pour le Cloud

Crédit Photo : Semistach-shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur