Cloud : Infosys et Microsoft étendent leur alliance

CloudProjetsSSII
tso-logic-cloud

Infosys inaugure une unité d’affaires cloud en partenariat avec Microsoft. Pour « accélérer la transformation numérique » de grands comptes mondiaux.

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Le groupe de services informatiques Infosys annonce l’extension de son partenariat avec Microsoft. Dans ce cadre, la multinationale indienne a inauguré une nouvelle unité d’affaires cloud. Cette Microsoft Cloud Business Unit va regrouper des commerciaux, des consultants et des architectes IT. Tous spécialisés.

Leur expertise couvre quatre grands domaines : l’espace de travail connecté, les applications métiers, le développement applicatif et les services d’infrastructure cloud. Sans oublier la data et l’analytique. Ils proposeront des solutions et des services intégrés.

« Notre nouvelle Microsoft Cloud Business Unit renforce grandement nos capacités », a déclaré dans un communiqué Ravi Kumar S, président et directeur adjoint des opérations de Infosys. « Nos investissements dans Microsoft Azure, Office 365 et Dynamics 365 vont nous permettre d’orchestrer des solutions différenciées à l’ère numérique ».

Ils permettront également de « donner plus de pouvoir à nos clients », a-t-il ajouté.

Fourniture de solutions cloud

Un accord CSP (Cloud Solution Provider Agreement) a donc été conclu avec Microsoft. Il autorise Infosys à gérer directement l’ensemble du cycle de vie d’une prestation Cloud pour ses clients en entreprise. Facturation et support inclus. Et de fournir les solutions de l’éditeur en tant que service géré sur Microsoft Cloud.

En parallèle, Infosys a confirmé l’ouverture prochaine d’un centre mondial d’innovation Microsoft Cloud aux États Unis. Cette initiative vise à la fois à rassurer les marchés et à maintenir le dialogue commercial avec Washington.

L’an dernier, le président américain, Donald Trump, accusait les grands noms de l’outsourcing IT, parmi lesquels Infosys, de destructions d’emplois locaux.

Un décret présidentiel a même restreint l’accès aux visas de travail (H1B) de profils qualifiés. Infosys a entendu le message, semble-t-il.

Ainsi, deux semaines après la signatre de ce décret, le groupe indien annonçait vouloir créer 10 000 emplois en deux ans aux États-Unis et quatre hubs technologiques.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Lire aussi :