Pour gérer vos consentements :

Cloud JEDI : le Pentagone révise (un peu) sa copie

Le Département de la défense des États-Unis (DOD) a demandé à la justice de lui accorder 120 jours pour « reconsidérer » certains points contestés de la procédure d’attribution du contrat de services cloud JEDI (Joint Enterprise Defense Infrastructure) à Microsoft.

La requête, révélée par Nextgov, intervient après un processus d’attribution sous tension de ce marché d’un montant pouvant atteindre 10 milliards de dollars sur 10 ans.

Le mois dernier, une juge fédérale accédait à la demande formulée par Amazon en faveur d’une suspension de l’exécution de ce contrat attribué en octobre 2019 par le Pentagone à Microsoft. Selon Amazon, la décision du Pentagone a été prise sous une « pression inappropriée » exercée par le président des États-Unis, Donald Trump.

Le secrétaire à la Défense, Mark Esper, avait précédemment nié l’existence de biais et déclaré que le Pentagone avait fait son choix librement, sans influence extérieure. Jeudi 12 mars pourtant, les avocats du DOD ont demandé à la Cour fédérale des plaintes de lui accorder du temps pour obtenir des parties concernées, Amazon et Microsoft, des « révisions limitées » de leurs offres respectives, dans le but de relancer l’exécution du méga-contrat.

Une offre « technologiquement supérieure »

À l’attention de la presse américaine, Amazon s’est déclaré satisfait. Selon le groupe, le DOD a reconnu que des problèmes « substantiels et légitimes » ont impacté la décision d’attribution du contrat JEDI, et que des « mesures correctives sont nécessaires ». Amazon et son entité cloud AWS se préparent pour la suite. Microsoft également.

« Nous pensons que le Département de la défense a pris la bonne décision lors de l’attribution du contrat », a commenté le responsable de la communication globale de la firme de Redmond. « Cependant, nous soutenons sa décision de reconsidérer un petit nombre d’éléments, car il s’agit probablement du moyen le plus rapide de résoudre tous les problèmes permettant de fournir rapidement la technologie de pointe dont les membres de nos forces armées ont besoin. » Microsoft a également estimé que sa proposition basée sur son cloud Azure est « technologiquement supérieure » à celle d’Amazon Web Services (AWS).

Le Pentagone partage ce point de vue. Malgré tout, pour repondre aux préoccupations de la justice sur ce contrat et le mettre en oeuvre, l’administration américaine a estimé que l’option la meilleure et la plus efficace était de procéder à une réévaluation des offres.

L’épisode va retarder encore un peu plus le déploiement effectif de JEDI.

(crédit photo © shutterstock)

Recent Posts

Gestion des API : un enchevêtrement qui peut coûter cher

Une entreprise fait appel, en moyenne, à trois fournisseurs de solutions de gestion d'interfaces de…

8 heures ago

Chargeur universel : l’UE passe vraiment à l’action

L'Union européenne a lancé une procédure d'amendement de la directive sur les équipements radioélectriques. En…

10 heures ago

Gartner : les « technologues d’entreprise » gagnent du terrain

Nombre de projets technologiques sont dorénavant créés et déployés par des utilisateurs métiers et techniques…

1 jour ago

Doctrine cloud : les concessions de l’État face à Office 365

La DINUM rappelle la non-conformité d'Office 365 avec la politique « cloud au centre ».…

1 jour ago

Sécurité OT : Siemens et Zscaler adaptent le Zero Trust

Siemens et l'éditeur de sécurité cloud Zscaler déploient leur partenariat dans l'accès "zero trust" aux…

2 jours ago

C’est la Journée du SaaS : rejoignez nous maintenant !

Inscrivez-vous gratuitement pour assister aux conférences de cette journée entièrement dédiée aux projets SaaS. On vous…

2 jours ago