Cloud : Microsoft prêt à lâcher du lest sur le marché européen

Alors que Microsoft fait l’objet d’une plainte antitrust déposée l’année dernière sur le bureau de la Commission européenne par trois entreprises *, Brad Smith,  président de Microsoft, a fait le déplacement à Bruxelles, le 18 mai.

Les trois plaignants, OVHcloud plus particulièrement, reprochent à l’éditeur de Seattle certaines clauses de ses contrats de licence. En particulier, celle accordant des licences plus coûteuses  d’ Office 365, si la suite bureautique logiciel n’est pas exploité sur l’infrastructure Azure. 

« En tant que fournisseur majeur de technologie, nous reconnaissons notre responsabilité de soutenir un environnement concurrentiel sain et le rôle que jouent les fournisseurs locaux de confiance pour répondre aux besoins technologiques des clients », indique Brad Smith dans un billet de blog publié en marge de sa visite à Bruxelles.

« Comme je l’ai dit aux journalistes à l’époque, nous avons estimé que « bien que toutes ces affirmations ne soient pas valables, certaines le sont, et nous apporterons absolument des changements bientôt pour y répondre » », poursuit-il, concédant ainsi que Microsoft n’a peut-être pas tout bien fait.

Microsoft Azure : les 5 ( nouveaux) commandements

Microsoft montre patte blanche en faisant des concessions. Brad Smith a détaillé deux initiatives. La première est découpée en cinq engagements, avec autant de grands principes que Microsoft s’engage à adopter.

> Veiller à ce que son Cloud public réponde aux besoins de l’Europe et serve ses valeurs.
> Veiller à ce que son Cloud fournisse une plateforme pour soutenir les développeurs de logiciels européens.
> S’associer aux fournisseurs européens de solutions cloud et de les soutenir.
> Répondre aux besoins souverains des gouvernements européens, en partenariat avec des fournisseurs de technologie de confiance locaux.
> Reconnaître les réglementations technologiques des gouvernements européens et s’y conformera.

Outre ces cinq « commandements », Microsoft ajoute vouloir soutenir les fournisseurs de cloud européens en leur permettant d’héberger avec plus de facilité des produits Microsoft sur leur infrastructure cloud. « Cela rendra les fournisseurs de cloud européens plus compétitifs en leur permettant de servir mieux leurs clients. »

Alexandre Boero

*Le Français OVHcloud, le fournisseur italien de services cloud Aruba et Danish Cloud Community, une association danoise de fournisseurs de services cloud.