Cloud : Oracle réduit la voilure

Cloud

Oracle a confirmé des suppressions de postes dans le monde, y compris parmi les membres de l’activité Oracle Cloud Infrastructure (OCI).

Rester compétitif. C’est le crédo d’Oracle. Le groupe américain du logiciel et des bases de données a reconnu de nouvelles réductions d’effectifs dans le monde.

Sans toutefois préciser le nombre de travailleurs impactés.

Selon Business Insider et d’autres médias, la multinationale de 137 000 employés à fin 2018, a initié au début du printemps 2019 une série de licenciements.

L’opération devrait se poursuivre durant l’été.

Les équipes cloud ne sont pas épargnées.

Oracle dans l’ombre des poids lourds du cloud

En mars, 1 500 emplois auraient ainsi été supprimés à l’échelle mondiale. Et, début mai, Oracle aurait fermé un centre de R&D en Chine, supprimant dans la foulée 900 emplois.

Aux Etats-Unis, à Seattle (Etat de Washington), 300 collaborateurs auraient été remerciés. Parmi lesquels des ingénieurs et développeurs d’Oracle Cloud Infrastructure (OCI).

Les membres d’équipes travaillant sur des programmes jugés obsolètes sont ciblés. Mais aussi, des spécialistes impliqués dans de nouveaux projets cloud, selon le site d’information.

L’équipe OCI du siège californien d’Oracle avait elle aussi été réduite plus tôt cette année.

Oracle, de son côté, a indiqué équilibrer ses équipes en permanence. L’enjeu consiste à adapter l’offre aux attentes du marché.

Référence du logiciel d’entreprise, le groupe est arrivé tardivement sur le marché cloud.

Malgré ses investissements dans le secteur, Oracle peine à rivaliser avec le top 5 mondial des fournisseurs d’infrastructure cloud. AWS, Microsoft, Google, Alibaba et IBM dominent.

(crédit photo © shutterstock.com)

Lire aussi :