Cloud JEDI du Pentagone : Amazon obtient un répit face à Microsoft

Jeudi, une juge fédérale a ordonné à Microsoft de suspendre l’exécution du méga-contrat JEDI (Joint Enterprise Defense Infrastructure) du Département de la défense des États-Unis (DOD).

C’est une victoire provisoire pour Amazon, qui conteste l’attribution du contrat. Selon la firme, cet accord de fourniture de services cloud d’un montant pouvant atteindre 10 milliards de dollars sur 10 ans a été octroyé sous une « pression inappropriée ». Une pression exercée par le président des États-Unis, Donald Trump, pour influencer le choix du Pentagone.

En outre, bien que le fournisseur Amazon Web Services (AWS) ait été lontemps considéré comme le favori, le Pentagone lui a préféré Microsoft et son cloud Azure, le 25 octobre dernier. Dépité, Amazon a déposé et defendu en début d’année une requête devant la Cour fédérale des plaintes. Celle-ci a accédé à sa requête et ordonné la suspension de l’exécution du contrat. Amazon a donc plus de temps pour affûter sa démonstration.

Comme l’a relevé Reuters, la juge Patricia Campbell-Smith a rendu sa décision préliminaire publique, mais les attendus n’ont pas été communiqués. Les parties ont jusqu’au 27 février pour déterminer quels arguments pourront être rendus publics.

Le Pentagone et Microsoft « déçus », mais confiants » pour la suite

Le Pentagone s’est dit déçu. « Les mesures prises dans ce contentieux ont retardé inutilement la mise en œuvre de la stratégie de modernisation du DoD et privé nos combattants d’un ensemble de capacités dont ils ont un besoin urgent », a déclaré un porte-parole.

Mais le DOD reste « confiant » quant à « l’attribution du contrat JEDI Cloud à Microsoft ». La firme de Redmond, de son côté, a réaffirmé penser « que les faits montreront que [le Département de la défense] a mené un processus détaillé, approfondi et équitable. »

Amazon, enfin, pousse un bras de fer qui retarde un peu plus le déploiement de JEDI. Il reste à savoir si le Pentagone sera un jour contraint de réviser son choix de fournisseur.

(crédit photo © shutterstock)