Cloud : SQL Azure à la baisse, Microsoft chasse le client

Bases de donnéesCloud

Faire l’apologie du cloud, c’est bien, mais avoir des clients, c’est mieux… Pour attirer ces derniers, Microsoft casse les prix de sa base de données SQL dans le cloud Azure.

Que se passe-t-il dans le monde du cloud ? Lorsqu’un acteur de premier plan comme Microsoft annonce à la fois un abaissement du seuil d’accès à sa base de données SQL dans son cloud Azure, qui passe en dessous des 100 Mo, et surtout casse ses prix avec des réductions de 48 % à 75 %, nous pouvons légitimement nous poser la question.

Officiellement, la réponse de Microsoft est dans l’accessibilité à ses solutions de bases de données sur sa plateforme de cloud Windows Azure. Après enquête de l’éditeur, il apparaîtrait que les projets de base de données dans le nuage sont généralement modestes, probablement pour tester l’outil avant de le décliner plus sérieusement et de profiter de la capacité d’étendre rapidement le service, une des promesses du cloud. La modestie des projets se reflèterait également dans celle des ambitions des entreprises, avec des besoins de bases cloud qui finalement seraient plutôt réduits… ce qui est inquiétant !

Tarif en nette baisse

La nouvelle stratégie tarifaire de Microsoft peut en effet être une réponse à ces attentes. D’une part, en permettant de débuter avec une base de données SQL Azure de 0 à 100 Mo, pour un prix fixe désormais divisé par deux à 3,54 euros par mois, sans céder sur les fonctionnalités offertes par le produit qui demeurent les mêmes que pour les autres déploiements. Ensuite, la grille de tarification se fait rapidement dégressive :

Taille de base de données > prix par base de données et par mois

– 0 à 100 Mo : fixe 3,5425 euros.

– Entre 100 Mo et 1 Go : fixe 7,085 euros.

– Entre 1 Go et 10 Go : 7,085 euros pour le premier gigaoctet, 2,834 euros pour chaque gigaoctet supplémentaire.

– Entre 10 Go et 50 Go : 32,5906 euros pour les 10 premiers gigaoctets, 1,417 euro pour chaque gigaoctet supplémentaire.

– Entre 50 Go et 150 Go : 89,2699 euros pour les 50 premiers gigaoctets, 0,7085 euro pour chaque gigaoctet supplémentaire.

(Source : www.windowsazure.com/fr-fr/)

Microsoft chasse le client

La réalité concernant la stratégie de Microsoft est probablement autre. L’éditeur et son écosystème cherchent à séduire les entreprises, et donc à trouver des clients. Certes, les premiers déploiements sont là, mais ils sont loin d’être nombreux, et les SSII que nous avons pu rencontrer sur les TechDays affichent toutes une démarche de sensibilisation au cloud et de séduction vers leurs clients potentiels. Quant à leurs premiers déploiements cloud, ils sont soit confidentiels, soit internes.

La réalité sur le terrain est donc loin du discours, en France tout du moins, et en se faisant agressif sur ses tarifs Microsoft lance un message simple : venez découvrir Azure, et pour retenir votre attention nous rendons la base de données cloud encore moins chère !

Crédit photo : Windows Azure – Source Microsoft


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur