Comment en vient-on à choisir Intel Itanium 2 sur HP ?

Régulations

Pas IBM, pas SGI… France Télévision Publicité s’apprête à basculer l’ensemble de son applicatif Oracle de “trading publicitaire” sur une configuration HP avec 8 processeurs Itanium 2. Après un solide benchmark très révélateur…

La filiale “Publicité”, autonome, de France Télévisions devait impérativement renouveler ses systèmes SGI (Silicon Graphics) à base de processeurs Mips, installés en 1997 et parvenus à leur essoufflement, en fin de vie.

A qui se fier? Rien ne vaut un bon ‘benchmark’ sur site, en situation réelle, a estimé Christophe Scherer, CIO & CTO. Résultat des courses: la manipulation de bases Oracle éminemment chargées ne s’improvise pas… Les critères du test mis en place en juin 2004 sont sévères: 80 commerciaux sollicitent en permanence une base Oracle qui leur permet de traiter la vente et la mise en programme comme une véritable application de “tradeurs” ou de courtiers en Bourse… Les informations remontées des bases et affichées pour chaque négociation sont très vastes: chaque fiche client constitue un canevas complexe, avec trames de 15 couleurs, où se juxtaposent l’historique des campagnes publicitaires, l’accès aux films (8.500 par an, 70.000 en stocks), la répartition des ventes à la concurrence, et l’opération en cours, à traiter en quelques instants au téléphone. “Le rapatriement de l’ensemble des informations utiles autour d’une fiche client ne doit pas excéder quelques dizaines de secondes“, explique Christophe Scherer. La réactivité nécessaire Les commerciaux ont besoin d’une grande réactivité: les éléments à donner aux clients pour qu’ils prennent leur décision sur l’achat d’un spot TV doivent donc être fournis très rapidement. Il en va de même pour la mise en ligne des annonces publicitaires sur les programmes TV: tout doit pouvoir être bouclé à une heure de l’envoi sur la ou les chaînes TV. “Nous enregistrons 1,25 million de “mouvements” par an, pour environ 109.000 écrans publicitaires“, confirme C. Scherer. Car la régie publicitaire des chaînes publiques travaille à 50% de son chiffre pour d’autres chaînes que France 2 et 3: TV5, Euronews, Planète Thalassa, National Géographique, Mezzo… et une trentaine de sites Internet. Mais il s’y ajoute un défi, depuis peu: cette réactivité aux événements, en particulier dans le monde du sport. La victoire de Mary Pierce en demi-finale de Roland Garros ou celle de telle écurie de Formule 1 fait monter les enchères sur les spots de l’événement en question. Or F.T.P. figure parmi les rares régies, si ce n’est la seule, à pouvoir adapter un message en quelques minutes : lors d’un “break” ou d’une “mi-temps”, on voit, par exemple, un spot d’Orange afficher le score du match en cours. Ce qui doit se “boucler” en 3 à 4 minutes! En clair, il faut de la puissance de calcul avec une marge confortable. Trois constructeurs en lice Pour sélectionner la meilleure offre constructeurs entre trois pré-sélectionnés -SGI, IBM et HP- l’équipe informatique de F.T.P. a clairement posé les critères: apporter au moins 4 fois les performances existantes, ne solliciter que 20% de la puissance maximale (afin de garder 80% en réserve pour enrichir les applications et anticiper sur la montée en charge et la dégradation prévisibles des performances), considérant que la durée de vie de la configuration est de l’ordre de 3 ans. “Au-delà de 3 ans, on sait qu’il nous faudra accéder à des processeurs double-coeur, par exemple“, considère C. Scherer. Autres critères clés, le système doit fonctionner sous Linux ou Unix, être optimisé pour supporter des bases Oracle (test avec des shell-scripts, parallèlement aux requêtes SQL). Les tests pour chacun des trois constructeurs ont duré une semaine, avec possibilité de revenir sur quelques jours, pour des ajustements, des optimisations. Les trois constructeurs ont mis en oeuvre les configurations suivantes: -SGI avec 8 et 16 CPU, Linux SuSE, 16 Go et 32 Go -IBM avec 4 CPU, AIX, 7,6 Go -HP 8 CPU, Linux Redhat, 32 Go HP totalise le plus de points Résultat de la compétition: “C’est la configuration de HP avec 8 processeurs Intel Itanium 2 qui s’est avérée la meilleure“. Et C. Scherer ne fait pas mystère des points forts, parmi une bonne douzaine de critères: “L’équipe d’IBM France avec sa logistique, sa réactivité, était à la hauteur. Mais la configuration de 4 Power correspond en réalité, avec le double-coeur, à 8 processeurs -ce qui avait évidemment un impact pénalisant sur les licences Oracle“. “Avec Hewlett Packard, nous avons constaté les bonnes performances de l’Itanium 2 d’Intel. S’y ajoutent une bonne connaissance de l’environnement Oracle, une bonne maîtrise des paramétrages de performances“. Cette sélection s’est opérée en janvier dernier. La configuration retenue de HP s’est en fait accrue de 4 processeurs (soit 8+4), car “avec cette puissance supplémentaire en réserve, nous avons décidé depuis lors d’ajouter une application décisionnelle, d’origine Oracle” Après une mise en route en parallèle, réalisée sans anicroche, la bascule sur le nouveau système est programmée pour cet été. “Sans appréhension aucune“, ponctue, avec un vif sourire, Christophe Scherer.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur