La lettre ouverte de Blackberry ne convainc pas le Gartner

MobilitéOS mobilesRéseauxSmartphones

Malgré sa lettre ouverte visant à rassurer les clients, Blackberry ne réussit pas à convaincre les analystes du Gartner qui anticipent la disparition de l’offre du canadien dans les entreprises.

« Vous pouvez compter sur nous. » C’est en exergue le message que Blackberry cherche à faire passer à travers la lettre ouverte publiée, hier mardi 15 octobre, sur de pleines pages de publicité dans les principaux journaux de la planète. Une façon de rassurer ses « clients, partenaires et fans ».

Clarifier la situation

Par cette communication directe, le constructeur canadien veut clarifier sa situation sans passer par le filtre de la presse pour « rétablir la vérité ». Certes, il reconnaît se trouver « sans conteste dans une période délicate ». Avec un recul constant des ventes des terminaux ces dernières années et une perte de plus de 900 millions de dollars au deuxième trimestre fiscal 2014, on le serait à moins.

Mais l’entreprise assure mettre « en place tous les changements nécessaires pour renforcer BlackBerry » avec un nouveau plan de restructuration qui vise à « diminuer nos dépenses de 50% » tout en assurant n’avoir aucune dette et même bénéficier d’une trésorerie substantielle (de 2,6 milliards de dollars).

Le Gartner pas convaincu

Blackberry est certes réputé pour la sécurité des ses solutions, tant sur les terminaux que sur son réseau de communications. Et la société de Waterloo a fait preuve d’ouverture ces derniers temps en supportant les plates-formes Android et iOS sur son serveur de gestion des terminaux (depuis la version BES 10 laquelle évolue vers le cloud) et, prochainement, sa messagerie (BBM) « pour en faire un grand réseau social mobile au monde » (6 millions de clients non BlackBerry seraient pré-enregistrés) tout en ayant revu de fond en comble sa ligne de terminaux avec ses offres, tactiles et à clavier physique, sous BB 10.

Il n’en reste pas moins que le message a du mal à convaincre. Surtout auprès des analystes. Fin septembre, dans les colonnes de ComputerWorld, l’analyste au cabinet Gartner Bill Menezes recommandait aux entreprises de chercher une alternative à BlackBerry dans les six prochains mois pour leur projet de mobilité, faute de capacité du Canadien à satisfaire la demande des utilisateurs finaux.

Un manque de visibilité

Une analyse confortée par Monica Bassi. Hier, mardi 15 octobre à l’heure où BlackBerry diffusait son message, la vice-présidente du Gartner intervenait sur les questions de mobilité d’entreprise dans le cadre du SAP Mobile Forum de Paris (vidéo disponible sur cette page). S’adressant aux organisations s’interrogeant sur la stratégie à adopter pour intégrer la mobilité dans leur fonctionnement, elle y a notamment déclaré sans ambages qu’« il y a trois plates-formes sur lesquelles vous devrez vous appuyer : Android, iOS et Windows Phone ». Exit Blackberry, donc, longtemps réputé pour sa présence majoritaire au sein des entreprises.

Comme pour contredire les conseils de l’analyste, Blackberry annonce, ce mercredi 16 octobre, que le cabinet KPMG vient de passer commande de 3 500 terminaux BB 10 et migre son système de gestion sur BES 10. Une bonne nouvelle qui remontera probablement le moral des troupes mais n’enlève rien à l’incertitude sur l’avenir du constructeur canadien. Rappelons que les actionnaires de la société cherchent une porte de sortie à travers la vente potentielle de l’entreprise, en totalité ou par activité. Un manque de visibilité qui n’aide en rien à retrouver la confiance des clients. La lettre ouverte de Blackberry sera-t-elle plus convaincante ?


Voir aussi
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes
Silicon.fr fait peau neuve sur iOS


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur