Communications unifiées : Microsoft fait évoluer Office Communications Server

Réseaux

La deuxième version de ce produit inclut de nouveaux outils collaboratifs, voix et mobilité

C’est à l’occasion du salon IP Convergence à Paris, qui vient de fermer ses portes, que Microsoft a dévoilé la Release 2 (R2) d’Office Communications Server, le produit de communications unifiées de Redmond. Il sera disponible à partir de février 2009.

Cette plate-forme logicielle permet de gérer la voix et la VoIP, les conférences audio, et le travail collaboratif (partage de documents) au sein de l’entreprise. La R2 inclut pas mal de nouveautés que nous a détaillé Gwénael Fourré, responsable Communications unifiées pour Microsoft France.

Dans la téléphonie, cette R2 propose désormais au niveau du standard une fonction ‘console opératrice’ et ‘le filtrage patron/secrétaire’. Cette dernière permet de faire sonner un appel sur deux postes et d’effectuer des renvois avec le même numéro de téléphone. “Une fonction très demandée par le marché français”,souligne le responsable.

Le mode ‘conferencing’ à travers Outlook est désormais intégré à l’application et non plus externalisé (ce qui nécessitait un abonnement mensuel). “Nous avons voulu être plus incitatif”,précise Gwénael Fourré.

Le mode SIP Trunking, qui permet aux entreprises de réduire les coûts en établissant une connexion VoIP directe entre un fournisseur de service de téléphonie Internet et Office Comminicator sans passer par des passerelles sur site, est désormais supporté.

La réduction des coûts générée par ce type de solution est le driver numéro un auprès des entreprises, note l’éditeur.“Ici, le retour sur investissement est facile à calculer, c’est du concret”, ajoute le chef de produit qui mise également sur le ralentissement économique pour convaincre un peu plus d’entreprises.

Il faut dire que les chefs d’entreprises sont aujourd’hui ‘affranchis’. “L’évangélisation a été faite, notamment grâce aux solutions grand public, aujourd’hui, on sent une forte demande dans les entreprises pour accéder à des outils similaires, qu’il s’agisse de VoIP, de messagerie instantanée, de travail collaboratif ou de services hébergés”, explique Gwénael Fourré qui observe également que les réticences en matière de sécurité ont été levés justement parce que ces fonctions sont aujourd’hui largement utilisées par le grand public et parce que les technologies sont plus stables.

La mobilité, loin d’être absente de cette R2, supporte désormais les plates-formes Nokia S40, Motorola RAZR, Blackberry afin de permettre aux utilisateurs de communiquer en exploitant les fonctions de présence, la messagerie instantanée et la voix comme une extension de leurs PABX.

“Le mobile n’arrive pas comme une deuxième usine à gaz mais comme une extension du SI. La force de Microsoft Office Communicator Mobile est de se baser sur l’existant“, nous explique Nicolas Petit, patron de Windows Mobile France. Et de poursuivre : “aujourd’hui, tous les projets des entreprises incluent le mobile comme une composante à part entière, ce qui n’était pas encore le cas il y a deux ans”.

A lire : notre dossier VoIP: 17 pages pour tout comprendre

Le nouveau Windows Mobile confirmé pour 2009 Microsoft tiendra son calendrier. Lors du prochain Mobile World Congress de Barcelone (en février 2009), la firme dévoilera le successeur de Windows Mobile 6.x, dont le nom est encore tenu secret.Visiblement, la firme développera le côté grand public de l’OS, au moment où les smartphones ne sont plus l’apanage des professionnels.“Nous allons mettre l’accent sur l’intégration des services Live et sur la démocratisation du mail mobile pour le grand public. Par ailleurs, grâce à nos acquisitions (Mobicomp, Screentonic, Musiwave…), nous allons développer une nouvelle gamme de services gratuits et payants. Enfin, nous allons proposer une nouvelle expérience utilisateur avec des interfaces optimisées pour le grand public”, nous explique Nicolas Petit, patron de Windows Mobile France.Au moment où Android de Google et l’iPhone d’Apple font leur nid dans le grand public, la réaction de Microsoft est très attendue.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur