Communications unifiées : Plantronics coupe le cordon

Poste de travail
communications-unifiees-plantronics

Avec oreillettes, micros-casques et haut-parleurs connectés en Bluetooth, Plantronics milite pour la prise de pouvoir du sans fil dans les communications unifiées.

Plantronics a les idées claires en matière de communications unifiées. Oublié, le conformisme de l’intra-auriculaire et du filaire, place à la démocratisation, jusqu’en milieu professionnel, des dispositifs à enveloppe et des connexions sans fil.

Illustration avec la gamme BlackWire et plus particulièrement la Série 700, dont les micros-casques à coussinets supra-auriculaires, connectables en USB, intègrent également le Bluetooth 2.1+EDR, qui les ouvre notamment aux téléphones mobiles et tablettes numériques. La prise en charge de la technologie A2DP permet la diffusion de divers contenus audio : musique, podcasts, informations de navigation GPS, etc. au prix d’une autonomie rabaissée à 6 heures, contre 10 heures en conversation et 10 jours en veille.

Communiquer en mobilité

L’implémentation de cette connectivité Bluetooth, pertinente en situation de mobilité avec notamment la possibilité de définir des paramètres d’interaction entre le casque et un smartphone, condamne néanmoins toute déportation du circuit de traitement sonore dans la fiche USB. Certains constructeurs ont recours à cet artifice d’assemblage qui allège significativement la partie supérieure, accentuant le confort à l’oreille.

Ce n’est pas le cas pour les 4 modèles de la Série 700, qui semblent en contrepartie plus robustes, dans toute l’austérité de leur revêtement noir et blanc. Affichés entre 139 et 149 euros HT (166 à 178 euros TTC), ils vont de pair : les uns sont stéréo et les autres, mono, sachant que l’initiale M apposée sur deux d’entre eux dénotent une optimisation pour un usage avec les solutions Microsoft Lync 2010 et OCS 2007.

Aucun de ces modèles n’intègre de technologie d’isolation, mais le microphone, dont la réponse en fréquence s’échelonne sur un spectre traditionnel de 100 Hz à 8 kHz, assure l’annulation des bruits parasites. En remontant vers les transducteurs dont la plage de couverture est annoncée à 20 Hz – 20 kHz, l’on trouve un boîtier proéminent, destiné à remplir le rôle d’une télécommande : réglage du volume, sourdine, contrôle des appels…

Un micro-casque intelligent ?

S’il devait toutefois être une fonctionnalité pour extirper la Série 700 de la mêlée des communications unifiées, il s’agirait très certainement de la dénommée Smart Sensor, qui n’est pas sans rappeler l’un des arguments de vente du smartphone Samsung Galaxy S3. Elle orchestre en l’occurrence un transfert automatique des appels entrants vers le micro-casque lorsqu’il est porté. Dans l’autre sens, la lecture des contenus s’interrompt.

Pour toucher aux petits groupes collaboratifs, Plantronics ajoute à son catalogue le Calisto 620 (129 euros HT / 154 euros TTC à la mi-novembre), un haut-parleur autonome lui aussi connecté en Bluetooth, pour 6 à 7 heures d’utilisation sur une charge, avec une portée de 10 m. Agrégateur d’appels depuis les smartphones, les tablettes et les PC, il offre un contrôle bidirectionnel avec notamment l’activation d’un mode secret.

Plantronics tient là les fers de lance de son cru business 2012, avec des dispositifs voulus autonomes, transportables, universels et peu onéreux en rapport aux solutions qui font actuellement foi sur le marché. Mais des équipements présentés sans extravagance, dans le plus simple apparat de casques audio améliorés, peuvent-ils se révéler adéquats dans l’exercice de la communication unifiée ?

Crédit photo : Plantronics


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur