Communications unifiées : quel cloud choisir ?

CloudCollaborationLogicielsRéseaux
avis-experts-marklogic-cloud-partage-donnees-securite

En France, 38% des entreprises ont fait le choix du cloud public, 24% du privé, pour déployer leurs communications unifiées, selon un rapport IDC/Mitel.

La migration vers le cloud touche tous les segments applicatifs. Les solutions de communications unifiées et collaboratives ne font pas exception. En France, près de 6 entreprises sur 10 (57%) interrogées* par IDC pour Mitel utilisent des solutions de communications unifiées (UC) et collaboratives (source : Observatoire Cloud 2019).

Actuellement, 38% des organisations sélectionnent le cloud public pour ces déploiements et 24% optent pour le cloud privé. Ces taux devraient atteindre respectivement 49% et 32% dans les 24 mois. À cet horizon, 19% seulement des déploiements UC se feraient encore sur une infrastructure traditionnelle (contre 38% aujourd’hui).

La montée en puissance du cloud est donc indéniable et se vérifie au niveau européen. Ainsi, IDC prévoit que le marché européen des solutions UC fournies en tant que service (UCaaS pour Unified communications as-a-service) représentera plus de 1 milliard d’euros en 2022, contre 589 millions d’euros en 2019.

Flexibité des usages et sécurité informatique sont-ils compatibles ?

Cloud et conteneurs

Le cloud public est privilégié pour sa facilité d’utilisation, son évolutivité et l’automisation qu’il permet. Toutefois, certains lui préfèrent le cloud privé pour garder la maîtrise de la sécurité/confidentialité des données et de l’infrastructure, a indiqué IDC dans son rapport.

Aussi, pour répondre aux contraintes réglementaires, « le secteur public conservera, [à horizon 2021], une préférence marquée pour le cloud privé, à l’inverse des entreprises. »

Le cabinet de recherche et de conseil a ajouté que, au-delà des communications unifiées, 37% des organisations s’orientent vers le cloud hybride (un mix regroupant cloud privé et cloud public) pour faire tourner leur portefeuille applicatif. Ce taux pourrait atteindre 47% dans les 24 mois. Une partie misant sur les microservices et les conteneurs pour moderniser l’ensemble.

Mitel en fera la démonstration le 27 novembre 2019 au salon Cloud Expo Europe Paris.

*L’Observatoire Cloud 2019, réalisé par IDC et sponsorisé par Mitel, repose sur une enquête menée en France, entre mars et avril 2019, auprès de DSI et responsables infra/systèmes/réseaux de 167 entreprises et administrations de 500 collaborateurs et plus.

(crédit photo de une © shutterstock)

Lire aussi :

Avis d'experts de l'IT