Pour gérer vos consentements :

Un compilateur Fortran Open Source pour LLVM

Le département de l’énergie américain s’associe avec Nvidia pour proposer un compilateur Fortran dédié à la suite d’outils LLVM. L’objectif est de mettre au point un compilateur Fortran capable d’exploiter la puissance des GPU, et qui sera accessible sous licence Open Source.

Le Fortran reste particulièrement populaire dans le milieu scientifique, et plus globalement partout où des calculs doivent être effectués. Les GPU sont pour leur part massivement utilisés au sein des supercalculateurs, où leur capacité à effectuer des calculs en parallèle sur de larges ensembles de données permet de booster la puissance des clusters.

Dans ce contexte, l’ajout d’un compilateur Fortran à la suite LLVM, qui propose déjà des compilateurs C et C++, est donc logique… tout comme l’est le rapprochement avec Nvidia.

Rappelons en effet que la société est maintenant propriétaire de PGI, éditeur proposant des compilateurs C, C++ et Fortran capables de tirer parti de la puissance des GPU. C’est donc un dérivé de PGI Fortran qui sera proposé ici sous licence Open Source.

Fortran… et Power

Il est à noter que ce compilateur ne sera pas uniquement accessible sur les machines ‘x86+GPU’. IBM indique ainsi que cette solution sera disponible sur les serveurs de la famille OpenPower, aux côtés de compilateurs C et C++ sur base LLVM.

Là encore, cette annonce n’est pas le fruit du hasard. Les laboratoires nationaux Lawrence Livermore, Sandia et Los Alamos, qui vont piloter ce projet de compilateur Fortran, s’intéressent en effet de près à la technologie Power. En particulier le Lawrence Livermore National Laboratory, qui travaille à la mise au point d’un supercalculateur OpenPower de 100 pétaflops de puissance. Voir à ce propos notre article « IBM et Nvidia en charge de 2 supercalculateurs de 150 et 100 Pflops ».

À lire aussi :
Quiz Silicon.fr – La programmation sur Raspberry Pi
Programmation : Xojo passe au 64 bits, au Raspberry Pi et à LLVM
Programmation : Embarcadero met Clang et Windows 10 au cœur de son RAD

Crédit photo : © Julien Eichinger – Fotolia

Recent Posts

Après la NAND, Intel dit stop à la gamme Optane

Après avoir vendu son activité NAND, Intel tire un trait sur la technologie 3D XPoint,…

2 semaines ago

Google Analytics : la Cnil a posé les règles du jeu

Près de six mois ont passé depuis de que la Cnil a déclaré l'usage de…

2 semaines ago

Truffle 100 France : le top 20 des éditeurs de logiciels

Truffle 100 France : qui sont les 21 entreprises qui ont dépassé, en 2021, les…

2 semaines ago

Cloud : AWS brocarde les politiques de licences Microsoft

Un dirigeant d'Amazon Web Services dénonce des "changements cosmétiques" apportés par Microsoft à ses politiques…

2 semaines ago

Sécurité du code au cloud : Snyk Cloud, un joker pour développeurs

Snyk officialise le lancement de sa solution de sécurité cloud pour développeurs, Snyk Cloud, fruit…

2 semaines ago

Cegid accroche Grupo Primavera à son tableau d’acquisitions

Cegid va absorber Grupo Primavera, plate-forme de logiciels de gestion d'entreprise née dans la péninsule…

2 semaines ago