Completel veut tripler ses revenus en six ans!

Cloud

L’opérateur, jusque là spécialisé dans la fibre optique, étend son offre réseau en ADSL et mise sur le dégroupage. Objectif: mieux cibler les PME

Completel se sent pousser des ailes. Premier opérateur alternatif professionnel de réseaux métropolitains en fibre optique, le groupe a annoncé en juillet dernier un vaste plan d’expansion en investissant 120 millions d’euros afin d’étendre son réseau et son marché de 9 à 80 agglomérations.

Les ambitions sont importantes: Completel espère tripler ses revenus par trois en six ans grâce à sa nouvelle infrastructure permettant de nouveaux débouchés commerciaux. Pour l’entreprise, le secteur vit une transition qu’il s’agit de ne pas rater. “Miser sur l’infrastructure est le seul moyen de générer de la rentabilité. Les opérateurs qui n’investissent pas maintenant dans leur réseau disparaîtront”, prévoit Jérôme de Vitry, patron de l’opérateur. Il faut dire que le contexte est favorable. Les besoins des entreprises changent: approche réseau, convergence voix/données, remplacement des vieux équipements… Ensuite, les technologies et la réglementation évoluent. Enfin, la situation concurrentielle des entreprises télécoms permet de se faire une place. “France Télécom détient encore 80% du marché et on assiste à une très forte concentration des acteurs alternatifs. Avec la régulation, la part de l’opérateur historique devrait régulièrement baisser, ce qui nous laisse des opportunités. D’autant plus que nos concurrents directs comme Colt ou MCI ne jouent pas sur le même terrain que nous”, souligne Jérôme de Vitry. Terrain favorable Le réseau en fibre de Completel sera donc progressivement complété par un réseau DSL permettant au groupe d’adresser 80 agglomérations au lieu de 9. Soit une capacité multipliée par 30. A noter: l’opérateur compte abandonner progressivement Cisco au profit de Redback qui “permet des services différenciés”. La complémentarité des deux technologies doit donc permettre à Completel de proposer à une cible beaucoup plus large de nouvelles offres permettant de remplacer à 100% les services de France Télécom”. Il s’agit pour l’opérateur de mieux cibler les PME de plus de 20 salariés. Selon Completel, avec sa nouvelle infrastructure, le marché accessible des PME devrait être multiplié par cinq pour atteindre 2 milliards d’euros. Cycles de renouvellement “C’est le marché le moins concurrentiel. Il s’agit de proposer des offres complètes voix/données simples et packaggées et ne pas se contenter de faire du ‘residentiel adapté'”, détaille Jérôme de Vitry. Concrètement, l’entreprise proposera à un marché cible de 50.000 PME des offres DSL et de la téléphonie managée avec Centrex IP basée sur le dégroupage total”. Et Completel ne doute pas de la capacité d’investissements de ces entreprises. “On observe une logique de renouvellement et une meilleure confiance dans les nouvelles technologies de la part des chefs d’entreprise”, souligne le p-dg. Dans le même temps, Completel va intensifier ses efforts sur son coeur de cible: les moyennes et grandes entreprises avec des services VoIP Centrex et VPN IP. Même objectif pour le marché de gros qui avec les nouveaux moyens de l’opérateur, passerront d’un potentiel de 150 millions d’euros à 1 milliard d’euros. Enfin, pour accompagner cette montée en puissance, l’opérateur va augmenter ses effectifs de 50% à 750 personnes, “les moyens humains étant la clé de voûte de la performance pour un opérateur entreprises”. Marché grand public, WiMax, MVNO…

Avec son nouveau réseau DSL allié à sa fibre optique, on pourraît prêter à Completel des velléités grand public. Il n’en est rien.

“Ne pas faire de résidentiel, c’est une valeur ajoutée pour l’entreprise”, explique Jérôme de Vitry, patron de l’opérateur. Proposer les deux accès implique des arbitrages, des priorisations et des perturbations, souligne le groupe qui préfère concentrer 100% de ses moyens sur une seule cible. Du côté de la mobilité, l’avis est moins tranché. “Nous réfléchissons à des offres couplées fixe-mobile. Pourquoi pas en tant que MVNO”, explique Jérôme de Vitry. Mais Completel ne proposera pas de solutions radio comme le WiMax pour des problématiques data. “On observe une grande frilosité de la part des DSI envers ces technologies, notamment pour les applications critiques”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur