Compte-à-rebours final pour Internet Explorer 6

CloudNavigateurs

Microsoft veut mettre fin à Internet Explorer 6 qui, à l’aube de ses 10 ans, est toujours utilisé par près de 12 % des internautes dans le monde.

« Il est temps de dire adieu. » Non seulement Microsoft ne cache plus sa nécessité de mettre fin à l’existence d’Internet Explorer 6 mais il en fait désormais la promotion. L’éditeur de Redmond vient d’ouvrir le site The Internet Explorer 6 Countown pour inciter les utilisateurs d’IE6 à tourner la page et basculer sur le prometteur IE9, bien que toujours en version bêta, en fournissant le lien de téléchargement.

Selon Microsoft, qui s’appuie sur les statistiques de février 2010 de NetApplications, IE6 serait encore utilisé par environ 12 % (11,33 % précisément) des internautes dans le monde. Soit plus que les 8 % d’IE7 (mais bien en deçà des 35 % d’IE8). L’objectif est de ramener la pénétration du navigateur à 1 % « ainsi toujours plus de sites web peuvent arrêter de supporter IE6, économisant des heures de travail pour les développeurs », précise le site. Un choix qui néanmoins obligera les éditeurs de solutions en ligne taillées pour IE6 à adapter leurs contenus et/ou applications aux standards du web du moment, si ce n’est déjà fait. Des situations généralement rencontrées en entreprise dans des cas précis d’applications ou de services particuliers.

Selon les statistiques géographique, la Chine serait le plus gros utilisateur d’IE6 avec près de 6 % des utilisateurs contre 0,7 % aux Etats-Unis et 5,4 % pour le reste du monde. L’Asie, avec la Corée du Sud, l’Inde ou encore le Vietnam et le Japon, constitue la zone géographique la plus fidèle au navigateur qui fête ses 10 ans (un anniversaire dont Microsoft aurait préféré se passer tant le butineur est aujourd’hui dépassé technologiquement).

Bien que ne fournissant aucun calendrier pour faire tomber l’usage d’IE6 à 1 % ((pourquoi ne pas viser les 0% ?), Microsoft invite les utilisateurs à relayer sa campagne en partageant le message sur leurs pages web (à l’aide de bannières) et leurs comptes twitter, voire Facebook, avec un argumentaire en ligne à l’appui (mais qu’en anglais) au besoin. Les entreprises qui appuient toujours leurs services sur IE6 sont ainsi encouragées à se tourner vers les services d’aide à la migration de Microsoft.

Alors que la plupart des éditeurs, Mozilla notamment, font généralement appels à leurs utilisateurs prescripteurs pour promouvoir leurs nouveaux produits, Microsoft tente de se servir de la puissance promotionnelle d’Internet pour inciter à arrêter l’usage de son navigateur vieillissant. Un paradoxe de riche (à moins que ce ne soit une campagne déguisée pour IE9). En février, la part de marché d’IE, toutes versions confondues, est passée de 56 % en janvier à 56,77 % d’utilisation (selon NetApplications). Un sursaut peut-être dû à l’arrivée imminente d’IE9 dont la version bêta comptabilise déjà 11 millions de téléchargements.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur