Computex 2011 : Intel et Asus lancent en fanfare les ultrabooks

Cloud

Les ultrabooks seront plus fins que les ultraportables actuels, mais aussi plus puissants et plus modernes. Un concept mis en pratique au sein de l’Asus UX21.

Il faudra maintenant ajouter aux netbooks et notebooks une nouvelle famille, les ultrabooks. Ce concept signé Intel couvre des machines ultraportables, pourvues de processeurs à très basse consommation. Les ultrabooks proposeront un prix inférieur à 1000 dollars HT (soit environ 830 euros TTC), un processeur Core i de nouvelle génération et une épaisseur sous la barre des 20 mm. Les mauvaises langues ne manqueront pas de voir là le retour déguisé de la gamme CULV d’Intel… ou une déclinaison générique du MacBook Air (qui reste après tout un PC).

Selon Intel, les premiers ultrabooks sont attendus pour les fêtes de Noël 2011. Il est possible toutefois que le véritable décollage de cette gamme ne se fasse qu’avec l’arrivée d’une seconde génération de portables, adoptant des processeurs Ivy Bridge (prévus pour le premier semestre 2012). En effet, ces composants seront gravés en 22 nm, avec des transistors en 3D, deux avancées qui auront une influence très positive sur l’autonomie de ces machines. La firme estime que fin 2012, 40 % des portables vendus seront des ultrabooks.

Le premier ultrabook présenté lors du Computex 2011 est un produit signé Asus, que le constructeur avait dévoilé lundi sur son stand. L’UX21 est une machine disposant d’une robe en aluminium brossé. Elle est fine (17 mm) et légère (1,1 kg). Nous y retrouvons une puce Intel Sandy Bridge bicœur à très basse consommation (du Core i3 au Core i7), ainsi qu’un écran d’une diagonale de 12 pouces. La partie stockage est prise en charge par un SSD (disque à mémoire flash). Le tout fonctionne sous Windows 7 et propose une connectique limitée, mais moderne : deux ports USB 3.0 et une sortie vidéo au format mini DisplayPort. L’autonomie devrait atteindre les sept heures, la machine pouvant sortir de veille en seulement deux secondes.

« Chez ASUS, nous sommes très en phase avec les perspectives d’Intel pour l’ultrabook. Nos clients exigent en effet de bénéficier rapidement d’une expérience informatique sans compromis, pour un design léger et très portable qui corresponde à leurs besoins. Transformer le PC en un terminal ultra-mince et ultra-réactif bouleversera leur approche de l’ordinateur », explique Jonney Shih, président d’Asus. La sortie de cette machine est prévue pour septembre. Asus semble décidément avoir envie de devancer systématiquement le calendrier mis au point par Intel, aussi bien en terme d’annonce que de disponibilité effective des produits.

Avec l’ultrabook et la nouvelle génération de netbooks qui se profile (dont le premier représentant est – là encore – signé Asus), nous assistons à une réduction très sensible de la taille des PC ultraportables, le tout conjugué avec une forte autonomie et un coût d’acquisition réduit. Intel semble avoir enfin pris la mesure du danger représenté par les offres d’AMD et d’ARM. Un bon point pour les utilisateurs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur