Pour gérer vos consentements :

Concurrence : Intel réclame 593 M€ d’intérêts à l’Europe

En janvier 2022, après des années de bras fer, Intel a obtenu l’annulation de la sanction de Bruxelles tombée en mai 2009, en conséquence de pratiques jugées anticoncurrentielles sur le marché des processeurs. Le fondeur américain ne s’arrête pas là.

Intel réclame maintenant 593 millions d’euros d’intérêts.

En effet, selon un document publié lundi 20 juin au Journal officiel de l’Union européenne, Intel a introduit un recours fin avril au Tribunal de l’UE. La firme lui demande de condamner la Commission au paiement d’une « indemnité de 593 177 661,75 euros correspondant aux intérêts moratoires sur le montant principal 1 060 000 000 euros au taux de refinancement de la Banque centrale européenne (BCE) applicable le premier jour du mois au cours duquel la décision finale du 13 mai 2009 a été adoptée. »

Intel indique que ce taux était de 1,25% lorsque la pénalité a été approuvée en 2009 et qu’il a augmenté de 3,5 points de pourcentage au cours des 12 années qui ont suivi.

Aussi, la multinationale américaine (qui a réalisé un bénéfice net de 20 milliards de dollars en 2021), a demandé au Tribunal de l’UE d’imposer des intérêts supplémentaires à la Commission sur tout retard de paiement de ces frais à l’avenir.

Jeu d’influence

Cet épisode est le dernier en date du jeu d’influence que pratiquent les deux parties.

Intel entretient une relation parfois tendue avec l’Europe, comme on le constate sur le volet « concurrence ».  La relation, pourtant, revêt d’autres aspects.

L’entreprise a en effet annoncé en mars dernier son intention de construire, avec un fort soutien de fonds publics européens, une fonderie de puces de pointe à Magdebourg, en Allemagne, et créer un nouveau centre de R&D en France, à Paris-Saclay.

Intel prévoit d’investir initialement 17 milliards d’euros dans le site de production allemand, avec à la clé 7 000 emplois créés dans sa construction, 3 000 chez Intel et des « dizaines de milliers d’emplois » supplémentaires chez les fournisseurs et partenaires de son écosystème.

L’annonce s’inscrit dans le cadre d’un plan visant à investir jusqu’à 80 milliards sur dix ans sur l’ensemble de la chaîne de valeur des semi-conducteurs en Europe.

(crédit photo via pexels )

Recent Posts

Après la NAND, Intel dit stop à la gamme Optane

Après avoir vendu son activité NAND, Intel tire un trait sur la technologie 3D XPoint,…

3 semaines ago

Google Analytics : la Cnil a posé les règles du jeu

Près de six mois ont passé depuis de que la Cnil a déclaré l'usage de…

3 semaines ago

Truffle 100 France : le top 20 des éditeurs de logiciels

Truffle 100 France : qui sont les 21 entreprises qui ont dépassé, en 2021, les…

3 semaines ago

Cloud : AWS brocarde les politiques de licences Microsoft

Un dirigeant d'Amazon Web Services dénonce des "changements cosmétiques" apportés par Microsoft à ses politiques…

3 semaines ago

Sécurité du code au cloud : Snyk Cloud, un joker pour développeurs

Snyk officialise le lancement de sa solution de sécurité cloud pour développeurs, Snyk Cloud, fruit…

3 semaines ago

Cegid accroche Grupo Primavera à son tableau d’acquisitions

Cegid va absorber Grupo Primavera, plate-forme de logiciels de gestion d'entreprise née dans la péninsule…

3 semaines ago