Conférence IST2006 : L’Europe I.T. mise sur la mobilité, le ‘grid’, le P2P…

Régulations

Organisée à Helsinski du 21 au 23 novembre par la présidence finlandaise de
l’Union Européenne et la DG Société de l’Information de la Commission
Européenne, la conférence IST2006 rassemble le gotha de la société des
technologies de l’information (STI ou IST)

Helsinki – Au moment même du lancement du 7è Programme Cadre pour la Recherche et le Développement Technologique (PCRD) par l’Union Européenne, la manifestation IST2006 qui se déroule pendant trois jours à Helsinki en Finlande, va permettre de faire le point sur les nombreux projets et développements IT co-financés par la Commission Européenne ces dernières années et impliquant de nombreux consortiums européens.

Au menu figure tout ce que l’Europe de la recherche et de l’innovation compte dans les technologies de l’information, rebaptisées «Technologies de la Société de la Connaissance ». On y retrouve, pêle-mêle: les mega-‘grids’, les mises en ?uvre du protocole Internet IPv6, écrans souples, télévision 3D, vêtements intelligents, nouveaux capteurs, informatique palpable, interfaces utilisateurs futuristes, LED organiques, robotique, sciences cognitives, en passant par les nouveaux concepts de moteurs de recherche, les nouveaux types de médias au-delà du Web 2.0, la création de nouveaux contenus, ou encore les plates-formes numériques domestiques.

Dans la patrie de Nokia, la thématique “Mobilité” est à l’honneur avec une trentaine de projets démontrant leurs premiers résultats, voire leurs premiers débouchés. Les congressistes pourront ainsi expérimenter en direct les dernières innovations en matière de diffusion de contenus intelligents vers ou à partir des mobiles (Meshup, applications de paiement biométrique).

Côté entreprises, les premières applications décisionnelles faisant appel aux technologies Grid et P2P seront également présentées. De nouvelles formes d’interaction Homme-Ordinateur voisineront avec de nouveaux modèles d’outils collaboratifs.

La manifestation sera également l’occasion de découvrir les lauréats de l’édition 2006 du Prix IST, attribué par un jury d’experts technologiques et organisé par EURO-CASE pour le compte de la DG Société de l’Information de la Commission Européenne. Remis tous les ans, ce prix propulse ses lauréats vers une reconnaissance à l’échelle européenne.

Expositions, conférences et sessions d’échanges vont se multiplier pendant trois jours avec, dans la plupart des cas, les experts européens ou mondiaux des thématiques abordées.

Peu représentées à Helsinki, les technologies de l’information à la française font une nouvelle fois triste figure. Certains participants à des projets européens ont cependant fait le déplacement et pourront ainsi échanger à loisir avec les autres délégués présents, monter des partenariats et des consortiums, concourir aux prochains appels à projets et partager des avancées technologiques pouvant déboucher assez vite sur des avantages comparatifs.

C’est un des thèmes majeurs qui seront abordés dès ce matin lors de nombreuses conférences et sessions de travail : comment accélérer la mise sur le marché des découvertes techniques européennes, afin d’éviter que d’autres régions du monde ne le fasse à sa place ? C’est en effet le constat cuisant et le bilan le plus négatif des 5èmes et 6èmes Programmes Cadres pour la Recherche : de nombreuses découvertes financées par l’Union Européenne, sont transformées en concepts produits par les américains, et produits en masse par les Chinois. Dans de tels cas, le retour sur investissement pour l’Europe, tant en termes industriels, commerciaux que de créations d’emploi, est bien maigre.

Le 7e PCRD, qui prévoit pour la période 2007-2013 plus de 12,6 milliards d’euros d’investissement dans les Technologies de la Société de l’Information, sur plus de 50 milliards d’investissement au total dans la R&D, devrait être définitivement adopté par la Conseil de l’Europe dans les prochaines semaines et promulgué comme prévu au tout début de 2007. L’objectif de la Commission est de lancer les premiers appels à projets dès les premières semaines de l’années pour parvenir à de premier financements au plus tôt dans l’année (entre mai et septembre).

Pour ce nouveau programme de financements, l’Union Européenne a choisit d’introduire une simplification notable des procédures et un assouplissement des critères de sélection, notamment pour les PME. Ces nouvelles orientations permettront-elles de réduire la désaffection chronique des entreprises françaises dans ses programmes de financement européens ?

( A suivre )

(*) Consultant, Innov.Europe


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur