Confidentialité des données : Apple a modifié les règles de l’App Store pour les développeurs

MobilitéOS mobilesPolitique de sécuritéSécurité

Apple a discrètement modifié les règles appliquées aux développeurs pour accéder à l’App Store, afin de donner des gages de confidentialité aux utilisateurs d’iOS.

Dans le sillage du scandale Cambridge Analytica impliquant Facebook, Apple a, en toute discrétion, mis à jour les règles de l’App Store la semaine dernière.

Plus de transparence

Ce changement s’était traduit par l’interdiction de l’extraction de cryptomonnaie sur iOS. Mais, la firme de Cupertino en a également profité pour resserrer son emprise sur ce que les développeurs peuvent et ne peuvent pas faire avec les informations relatives aux utilisateurs, comme l’indique Bloomberg.

Il s’agit de mieux protéger les utilisateurs d’iOS face à certains développeurs qui n’hésitent pas à collecter leurs données, puis à les vendre à des tiers.

Avant cela, les développeurs d’apps pouvaient accéder aux contacts téléphoniques des utilisateurs et les vendaient parfois à des tiers sans le consentement explicite des utilisateurs ou de leurs contacts.

Les nouvelles règles érigées par Apple sont désormais très claires, stipulant explicitement qu’il est interdit aux développeurs de transformer des carnets d’adresses en une base de données de contacts et de vendre celle-ci.

Les développeurs gardent toutefois la possibilité de demander aux utilisateurs la liste des contacts pour l’utiliser dans leurs applications. Mais, à la condition qu’ils expliquent clairement aux utilisateurs ce qu’il sera fait de ces données.

En cas de non respect de ces règles, les développeurs s’exposent alors à une interdiction pure et simple de leur appli sur l’App Store.

Dans ces nouvelles règles, il est dit de « ne pas utiliser d’informations provenant de Contacts, Photos ou autres API qui accèdent aux données utilisateur pour créer une base de données de contacts pour votre propre usage ou pour la vente / distribution à des tiers et de ne pas collecter d’informations sur les autres applications installées sur l’appareil d’un utilisateur à des fins d’analyse ou de publicité / marketing. «

Un changement en toute discrétion

A l’occasion de la WWDC (Apple Worldwide Developers Conference) qui s’est tenu début du 4 au 8 juin dernier, Apple est resté peu disert sur le sujet, se contentant d’annoncer de nouveaux contrôles limitant le suivi de la navigation sur le Web.

La firme dirigée par Tim Cook n’a, à aucun moment, mentionné de nouvelles règles pour l’App Store relatives à la confidentialité et à la vie privée des utilisateurs d’iOS.

Cette nouvelle politique appliquée à l’App Store fait écho au scandale Cambridge Analytica, pour lequel Facebook a largement été critiqué. La firme de Mark Zuckerberg a en effet permis à la société britannique d’obtenir les données des profils de plus de 87 millions de personnes.

Il n’en reste pas moins qu’Apple ne peut rien faire en ce qui concerne les données déjà collectées par des apps de l’App Store et potentiellement vendues à des tiers. Il sera également compliqué de contrôler ce que font exactement les développeurs avec les données, une fois celles-ci collectées dans un but précis et avec le consentement des utilisateurs.

(crédit photo ymgerman / Shutterstock.com)

Lire aussi :

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur