Conflit d'intérêts : Google et Apple sous la surveillance des autorités américaines

Logiciels

La Federal Trade Commission poursuit ses investigations sur les relations croisées des membres des conseils d’administration d’Apple et Google.

La démission d’Eric Schmidt du conseil d’administration d’Apple n’a pas mis fin aux suspicions des autorités américaines. Au contraire, elle aurait plutôt tendance à relancer leur curiosité.

« Nous avons enquêté sur les imbrications des directions de Google/Apple et les félicitons d’avoir reconnu que le partage de dirigeants soulève des problèmes de concurrence, alors que Google et Apple sont de plus en plus en concurrence », déclare Richard Feinstein, directeur du bureau de la concurrence de la Federal Trade Commission (FTC, le gendarme américain de la concurrence) dans un communiqué daté du 3 août. « Nous allons continuer à enquêter sur les différentes imbrications des administrations entre les deux entreprises », poursuit-il.

Il va avoir de quoi faire. Les liens de directions entre Cupertino et Mountain View ne s’arrêtent effectivement pas au PDG de Google. A commencer par Arthur Levinson. Le président de la société Greentech (entreprise spécialisée dans la phytochimie et la bioinformatique) siège également aux conseils d’administration des deux entreprises, comme le rappelle Les Echos (05/08/2009).

Un fond d’investissement commun

Le médiatique Al Gore est également dans le collimateur de la FTC. L’ancien vice président (et auteur du film Une vérité qui dérange) est à la fois conseiller spécial de Google et administrateur d’Apple. Mais ce sont ses fonctions de direction au fonds de capital-risque Kleiner Perkins qui intéressent la FTC. Kleiner Perkins est l’un des investisseurs historiques (avec Sequoia Capital) de Google. Le fond finance également le développement de logiciels pour les iPhone et iPod d’Apple à travers une structure baptisée iFund.

Jusqu’à récemment, les activités technologiques d’Apple et Google restaient séparées. Mais depuis que Google développe des logiciels pour smartphone (avec Android ) et a récemment annoncé l’arrivée de son système d’exploitation Chrome OS, sans oublier le développement du navigateur Chrome, les points de concurrence s’intensifient entre les deux entreprises même si les marchés qu’elles visent sont différents (la publicité pour Google, la vente de matériel pour Apple). Concurrence notamment illustrée par le retrait par Apple de l’application de VoIP Google Voice de son catalogue App Store.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur