Congrès 3GSM: Nokia s’allie à IBM pour les ‘pros’

Régulations

Le finlandais a dévoilé un nouveau combiné pro conçu avec Big Blue et inauguré un partenariat avec Samsung pour soutenir les services ‘push-to-talk’

Le premier fabricant mondial de mobiles, le finlandais Nokia, est venu en force au salon mondial des mobiles, le 3GSM, qui a ouvert ses portes à Cannes ce 23 février. Et les annonces pleuvent.

Le constructeur a ainsi montré un nouveau combiné destiné aux cadres nomades, concu en coopération avec IBM. Une première. Le nouvel appareil, baptise Communicator 9500 est équipé de logiciels conçus par Nokia, IBM et d’autres éditeurs. Il permet aux salariés en déplacement d’accéder à leur messagerie électronique, aux applications bureautiques les plus courantes professionnelle, à la gestion d’informations personnelles, à la navigation Web, et même à la création de documents et de présentations via des réseaux haut débit comme le GPRS et surtout l’UMTS. D’ailleurs ce nouveau modèle est “tri-bande”. Equipé du système d’exploitation Symbian, comme tous les Nokia, ce combiné vient chasser sur les terres professionnelles où Microsoft et son Windows Mobile tentent de pénétrer. Selon le directeur général de Nokia, Jorma Ollila, “le transfert de données devrait représenter près de 30% du marché des services mobiles en 2007 contre un peu plus de 10% en 2003”. Vendu environ 800 euros, il sera légèrement plus petit et plus léger que les versions précédentes du Communicator. Il se déplie sur un clavier et permet de se connecter à des réseaux locaux sans fil à la norme Wi-Fi. Sa commercialisation est prévue pour le troisième trimestre. Nokia a également annoncé son intention de soutenir le Push-to-Talk notamment grâce à un partenariat avec Samsung. Ce service permet à partir d’un mobile adapté de rentrer directement en conversation vocale avec une liste de correspondants pré-définie en pressant sur un bouton. Il permet à la fois une conversation One-to-One, à la manière d’un Talkie-Walkie mais surtout One-to-Many (appels de groupe). Un peu à la manière des messageries instantanées sur PC. L’opérateur Orange a ainsi prévu de lancer ce type de services cette année en France (lire notre article). Nokia, de son côté, annonce un accord de coopération avec Samsung. Samsung prévoit ainsi d’introduire la fonction ‘push to talk’ dans plusieurs de ses terminaux mobiles durant les années 2004 et 2005, en utilisant la technologie PoC de Nokia. Le finlandais fournira à Samsung sa technologie ‘push to talk’ ainsi que les tests d’interopérabilité et le support. Durant l’année 2004, Nokia va introduire une gamme complète de téléphones GSM compatibles ‘push to talk’, y compris des ‘smartphones’ (combinés multimédia) basés sur le système d’exploitation Symbian. Et à partir de 2005, le ‘ push to talk’ deviendra disponible sur tous les téléphones Nokia GPRS/WCDMA. Nokia et Samsung se positionnent donc sur ce marché très prometteur qui séduira certainememt les jeunes, déjà accrocs aux SMS, mais surtout les entreprises qui cherchent a améliorer leur “team-management. Le ‘Push-to-talk’ est en effet particulièrement utile pour les cas où les utilisateurs ont besoin de communiquer de façon répétée mais occasionnelle avec le même groupe ou le même individu. Le très gros carton du 6600, le semi échec de la N-Gage

Ce combiné a allègrememt surfé sur le succès mondial des ‘photo-phones’, ces mobiles dotés d’appareils photos, véritables stars de la fin 2003.

Nokia a ainsi annoncé que son modèle 660 avait dépassé les deux millions d’unités vendues. En revanche, la très médiatique N-Gage, la console de jeu/téléphone du finlandais est plutôt mal partie. De l’aveu même de Nokia, les ventes sont encore assez loin des objectifs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur