Conseil en technologies: IDC et le Syntec analysent le filon prometteur

Cloud

Avec un taux de croissance annuelle avoisinant les 10%, le conseil en
technologies est en forte progression. Mention spéciale à l’informatique
embarquée

Le Conseil en Technologies est l’un des trois métiers représentés par Syntec informatique, chambre professionnelle des sociétés de conseil et de services informatiques, des éditeurs de logiciels et des sociétés de conseil en technologies.

Ces entreprises, qui représentent 10% des membres de Syntec informatique, connaissent une croissance importante: +8%, soit un taux très supérieur à la moyenne du secteur.

« Ces entreprises créent de la valeur et des emplois« , affirment les responsables de l’organisation professionnelle. « Pourtant elles demeurent mal connues. »

Il a été décidé de mettre en place, avec la contribution régulière du cabinet d’études IDC, un observatoire analysant l’évolution de ce segment de marché: l’OPIIEC, Observatoire Paritaire des métiers de l’Ingénierie, de l’Informatique, des Etudes et du Conseil.

Mais comment définir le conseil en technologies – que l’on a longtemps réduit à la « veille techno »?

« Il se caractérise par « des opérations de conception et d’industrialisation de produits et d’équipements à dominante industrielle (destinés à être produits et vendus) », hors ingénierie BTP et hors ingénierie informatique de gestion de Système d’Information. »

Généralement, on considère que les activités de l’entreprise recouvrent:

-le conseil en R&D,

-l’étude technique,

-les études de faisabilité,

-la conception et l’ingénierie produit,

-le prototypage, les essais, l’assistance à l’industrialisation…

« Il s’agit ici, clairement, de conception et d’industrialisation de produits et d’équipements à dominante industrielle, des missions d’ingénieurs », explique Alain Petrissans, directeur Etudes et Conseil chez IDC.

Quels sont les acheteurs de ces prestations?

Comme en a témoigné un manager de la direction des Achats de Renault (Sébastien De Longeaux, responsable des Relations Fournisseurs), ce n’est pas, ou pas toujours, la DSI: ce sont les directions Recherche et Développement, les directions Techniques et, dans une moindre mesure les DSI, principalement dans les quatre secteurs suivants : automobile, aéronautique, énergie et industrie mécanique.

« La plupart des acteurs,constate Alain Petrissans, interviennent dans plusieurs secteurs, étant présents à la fois sur le conseil en technologies, l’embarqué et l’informatique de gestion. Seulement 47% des sociétés de plus de 10 collaborateurs se consacrent exclusivement à cette activité« .

A noter que ce secteur a du mal à recruter: « Il est indispensable de promouvoir ces métiers auprès des jeunes et de revaloriser les métiers scientifiques et techniques« , insiste Pascal Brier, président du comité Conseil en Technologies de Syntec informatique.

Un métier dynamique et créateur d’emploi Ce secteur du conseil en technologies a pesé 5,3 milliards d’euros en 2006, dont 3,8 milliards pour les prestataires de plus de 10 salariés. Il compte 4 600 prestataires, dont 605 de plus de 10 salariés.Les 25 prestataires les plus importants concentrent 37% du marché et totalisent un chiffre d’affaires de 2 milliards d’euros.Le conseil en technologies emploie 65.000 personnes, dont 42.900 ingénieurs et techniciens dans les entreprises de plus 10 salariés (dont près de 70% d’ingénieurs – proportion qui varie selon la taille des entreprises). On observe une forte vitalité du secteur en matière de recrutement et de création d’emploi. Ainsi, 3.500 créations d’emplois nettes sont prévues en 2007, tous niveaux d’expérience confondus et 7.300 jeunes diplômés vont être recrutés. Aujourd’hui 75% des entreprises déclarent avoir des difficultés à recruter. La proximité est un aspect important de cette activité. Près de 85% des prestataires comptent une agence en région.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur