Console PSP de Sony: l’aventure commence ce 1er septembre

Régulations

Le voile va bientôt se lever sur la nouvelle starlette de l’univers du jeu. Dès ce 31 août à minuit chez Virgin, moyennant la somme fatidique de 249 euro dûment encaissée…

Des vampires d’un genre particulier, vont affluer en masse. Les plus “énervés ” des joueurs dans le jargon

“les Hardcore Gamers” ont rendez-vous avec la PSP de Sony. Va-t-elle mettre KO ses concurrentes sur le ring dorénavant planétaire des mini-consoles portables? C’est l’une des questions qui doit traverser l’esprit des dirigeants de Sony. Il faut dire que la firme nipponne a bien besoin de renouer avec le succès. Sony s’enfonce dans le rouge(28 juillet 2005) Consoles portables : la mode ‘mini’ débarque en Europe(18 août 2005) Pour mettre toutes les chances de son côté, le géant de l’électronique japonais a déployé les grands moyens. La communication réalisée en France est sans précédent, le montant total de la campagne publicitaire s’élève à 40 millions d’euros. Une somme mirobolante, qui a notamment permis de mettre le Virgin des Champs Elysées aux couleurs de la PSP ; mais aussi de multiplier les campagnes publicitaires sur Internet, qui est rapidement devenu la cible privilégiée de la politique marketing du groupe. Grâce à la Toile, ce n’est pas moins de 50.000 “aficionados” qui ont pu pré-réserver le gadget qui “rend zinzin”. La publicité n’est pas en reste. Ainsi une campagne européenne va débuter – un film signé par l’agence TBWA. Coup de projecteur sur la sortie de la PSP de Sony (21 juin 2005) La guerre du mini entre Nintendo Sony ne commence pas ‘rikiki’ Ce n’est pas un hasard si Sony souhaite dévoiler sa mini-console de future génération avant la sortie de la Game Boy Mini, qui n’est annoncée que pour le 4 novembre. L’attaque est ainsi plus frontale, et la firme montre qu’elle souhaite bien mettre à mal la situation monopolistique de Nintendo qui, avec toutes les versions de sa célèbre Game Boy, totalise près de 180 millions d’unités vendues. Sony dévoile les chiffres de ses ventes de PSP aux USA(8 avril 2005) 1 million de Sony PSP pour l’Amérique du Nord(3 mars 2005) D’un autre côté, la dernière née de chez Nintendo, la DS (Double Screen) est disponible depuis le 11 mars en Europe. Elle est moins chère que sa concurrente de 100 euros. Le groupe a déjà écoulé près de 1,3 million d’unités de la DS en Europe. À l’échelle mondiale, Nintendo a vendu près de 6,65 millions de pièces. Le p-dg de Nintendo, le dynamique et provocateur Satoro Iwata, avait d’ailleurs profité du salon des jeux vidéos de Los Angeles, pour lancer une ultime pique à son principal concurrent : “Nous sommes tellement loin devant, que Sony ne peut vraiment pas nous concurrencer”. Mais cet excès de confiance pourrait bien se retourner contre lui. Pour autant, Sony estime que sa PSP n’a rien a voir avec la DS. Si cette dernière est orientée à 100% vers le jeu, la PSP est d’abord une plate-forme multimédia capable de lire des films, de jouer de la musique. Bref, elle s’adresse à un public plus adulte. Malgré un retard de près d’un an sur son calendrier officiel lié à des problèmes d’approvisionnement, mais aussi certainement à une stratégie commerciale dite “du manque”. Sony retarde le lancement de la PSP(26 avril 2005) Le groupe nippon dirigé depuis quelques mois d’une main de fer par Sir Howard Stringer reste confiant et compte bien vendre 15 millions de sa console portable dans le monde, d’ici à la fin mars 2006 et 600.000 d’ici à la fin de l’année. Aux États-Unis et au Japon, la PSP a dépassé les 5 millions d’unités vendues. La direction de Sony se veut rassurante. Georges Fornay, vice-président de la filiale PlayStation Europe a déclaré à La Tribune : “Les États-Unis et le Japon ont essuyé les plâtres. Les consommateurs européens seront servis. Une nouvelle usine de trois milliards d’euros a été construite pour assurer les livraisons.” PSP : la sécurité en question Le groupe Sony a adopté les solutions RSA BSAFE car il peut ainsi prévenir les risques de piratage des identités des utilisateurs et aussi des jeux développés par les éditeurs, dont les coûts de création sont élevés. L’objectif de cette solution de cryptage est donc double : -elle doit sécuriser la distribution des jeux sur consoles portables -elle doit protéger l’identité des utilisateurs de PSP dans leur environnement de jeux interactifs. RSA va sécuriser la PSP(25 août 2005) Cette solution n’est pas de trop. Car des ‘hackers’ ont déjà trouvé des solutions pour profiter de la PSP sans débourser trop d’argent. Selon le site spécialisé PS2nfo.com, un pirate nommé Paradox a déjà réussi à graver des jeux destinés à la nouvelle console ! La PSP déjà crackée(6 mai 2005) Sony PSP : le piratage en format de poche ?(30 août 2005) Enfin dans la liste des déboires, un pépin plus sérieux est apparu lors de la sortie de la PSP aux Etats-Unis. Certains utilisateurs ont vite déchanté lorsqu’ils ont constaté que la console avait des problèmes d’affichage, caractérisés par des “pixels morts”. Consoles de jeu:la PSP de Sony victime du pixel mort(28 mars 2005)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur