Un consortium pousse le 25 et 50 G Ethernet pour les datacenters

CloudDatacenters

Un consortium vient de se créer avec comme objectif de développer plus rapidement la connectivité Ethernet (principalement 25 G et 50 G) dans les prochaines générations de datacenter dédiés au Cloud.

Plusieurs spécialistes du réseau comme Arista Networks, Broadcom ou Mellanox Technologies, mais aussi des acteurs du web comme Google et Microsoft se sont réunis au sein du consortium 25G Ethernet. L’objectif de cette association ouverte à tous est de « permettre la transmission de trames Ethernet à 25 ou 50 Gigabits par secondes et de promouvoir la standardisation d’interfaces pour les équipements ».

Dans ce cadre, le consortium met à disposition des spécifications libres de droit qui sont optimisées pour permettre aux réseaux de datacenters d’utiliser les technologies 25 G et 50 G Ethernet.  « Ces spécifications devraient optimiser le coût de la bande passante réseau utilisée entre les serveurs et le stockage, notamment dans des infrastructures cloud où sont attendues des charges de travail nécessitant des liaisons Ethernet supérieures à 10 ou 40 G », précise le consortium. Il espère ainsi baisser le coût d’interconnexion entre le NIC (Network Interface Controller) du serveur et les commutateurs Top of the Rack (ToR).

 Une option de mise à l’échelle à la demande

Au sein de ces spécifications, l’alliance prévoit d’adopter une connectivité de 25 G en lien unique et 50 G en double lien. « Avec l’augmentation des performances des serveurs et des cœurs de réseaux qui s’orientent vers le 100 G, il est logique d’accélérer les débits au sein des datacenters en passant de 10 à 25 voire 50 G Ethernet », a expliqué à nos confrères de Techweek Europe, Anshul Sadana, vice-président de l’activité Client Ingénierie chez Arista Networks.

« Les nouvelles liaisons Ethernet proposées par le consortium offrent une flexibilité supérieure pour les prochaines charges de travail avec une option de « scale as you go », (mise à l’échelle à la demande) », souligne Yousef Khalidi, ingénieur distingué, de Microsoft. Il ajoute que « les spécifications publiées maximisent la bande passante tout en gardant les mêmes technologies et les comportements déjà définis par la norme 802.3 de l’IEEE ». L’organisme de standardisation vient de créer un groupe d’étude pour explorer la possibilité de développer un nouveau standard, 400 G Ethernet, pour soutenir la quantité toujours croissante de trafic sur les réseaux.

crédit photo © ktsdesign – Fotolia.com

 A lire aussi :

Quiz Silicon.fr – Tout sur Ethernet

L’Ethernet franchit les 20 milliards de dollars en 2013


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur