Un service Cloud indiscret pour les smartphones du Chinois Xiaomi

CloudMobilitéPoste de travailSécuritéSmartphones

Des données privées seraient transmises des smartphones Xiaomi vers les serveurs du constructeur… sans l’accord des utilisateurs.

Les dernières estimations de Canalys couronnent le constructeur Xiaomi comme champion du marché chinois. Avec 14 % de parts de marché et une croissance sur un an de 240 %, il s’impose devant Samsung (voir à ce propos notre article « Smartphones : Samsung perd la tête du marché chinois »).

Ces bonnes performances permettent au constructeur chinois de disposer de 5 % de parts de marché au niveau mondial. La société espère maintenant s’étendre à l’international, en premier lieu sur des marchés émergents comme l’Indonésie, le Mexique, la Russie, la Thaïlande et la Turquie, précise Canalys.

Des prétentions qui pourraient toutefois être compromises, la firme chinoise étant l’objet d’un scandale lié au vol de données personnelles. Certaines données des smartphones Xiaomi sortiraient en effet du terminal sans que l’utilisateur en soit averti.

Cloud ou espionnage ?

La société indique que les données remontées sur ses serveurs sont liées à son service Mi Cloud. Cette sauvegarde sur le cloud est faite avec l’autorisation des utilisateurs.

F-Secure s’est penché sur le problème. Avec un téléphone neuf, activé sans accès au service Mi Cloud, certaines données de base sont transmises aux serveurs du constructeur : numéro de téléphone, code IMEI et nom de l’opérateur télécoms. D’autres, plus sensibles, sont également envoyées à Xiaomi : numéros de téléphone contenus dans les contacts et dans les SMS reçus par l’utilisateur.

Sur le même thème

La Chine derrière le piratage de la base RH du gouvernement américain

Cyber-espionnage : un nouveau rapport pointe les liens entre les hackers et l’armée chinoise

Crédit photo : © Bacho – Shutterstock


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur