Convention USF SAP : les utilisateurs s’émancipent un peu plus encore

Logiciels
Convention USF SAP Dijon 2012, H van der Vaeren et C Molly Mitton

La convention USF des utilisateurs SAP a réuni à Dijon un millier de participants. Un rendez-vous dense (85 ateliers au menu !) qui a confirmé une émancipation hors des applications ERP.

Le fait est que le courant passe entre l’éditeur SAP et ses utilisateurs réunis au sein du club USF (Utilisateurs SAP francophones).

Ils étaient près d’un millier au palais des congrès de Dijon, ce 4 octobre. Un nombre impressionnant d’exposants étaient également présents, affichant là aussi le fait que le courant passe avec l’écosystème – sociétés de service, éditeurs ou constructeurs. Tous ont pris la (bonne) habitude de rencontrer des responsables SI ou des responsables ‘solutions’ dans une atmosphère propice aux échanges.

L’éditeur allemand ne peut que constater que ses clients et utilisateurs demeurent exigeants, toujours plus demandeurs de transparence. Lors d’un point avec la presse, le président de l’association, Claude Molly-Milton, s’est félicité de l’augmentation du nombre de partenaires présents sur cette convention.

« Nous enregistrons 85 exposants soit 30 % de plus que l’an passé. Cela traduit l’élargissement de l’écosystème de SAP au cours des 3 à 4 années écoulées, du fait des acquisitions comme Business Objects, Sybase ou récemment  Success Factors. »

Le président de l’USF a mis en exergue la création d’une commission ‘Bases de données’ ainsi que la mise en route d’un groupe de travail autour de Success Factors, donc sur les solutions RH à la demande. L’USF a également annoncé la disponibilité de la version 2 du livre blanc SAP Solution Manager.

Deux autres livres blancs sont programmés pour la fin de l’année, ainsi qu’un document de synthèse corédigé par la Cigref portant sur les bonnes pratiques commerciales.

« Nous ne sommes pas toujours d’accord sur les réponses apportées par SAP », a souligné au passage, avec un sourire, le président de l’USF.
« Mais l’essentiel est de ne pas rompre le dialogue », lui a rétorqué Henri van der Vaeren, nouveau DG de SAP France.

La ‘customer connection’ se concrétise

Claude Molly-Milton s’est également félicité du bilan de la commission BO (travaillant sur la BI ou Business intelligence) : elle compte 200 membres. Le premier travail livrable cette année sera disponible dans quelques semaines sous forme de notes de perspective.

Le président de l’USF s’est dit aussi satisfait du démarrage du programme Customer Communication (aussi appelé Influence programme ou Co-innovation) mis en place par SAP en concertation avec les clubs utilisateurs : ce programme vise à impliquer plus, et de façon plus formelle, les entreprises clientes dans le développement des nouveaux produits et dans leurs évolutions.

Au niveau international (fédéré par le ‘Sugen’ ou User-Group Executive Network, créé en 2007), 16 clubs sont déjà impliqués dans ce programme.

« C’est plus long que prévu. Nous avons mis un an pour la mise en place. C’est un process lourd où toutes les commissions participent, mais ça marche », observe Claude Molly-Milton.

À ce jour, deux sujets sont ouverts au niveau mondial : EPM, et WebI BI 4.0 (issu de l’ancien club BO). « Cela a apporté de la transparence : chaque demande est commentée. Si elle ne peut pas être prise, des explications sont données – ce que nous n’obtenions pas du tout jusqu’ici. »


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Incollable sur les grands noms du monde IT ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur